APS COVID-19 : 138 MILLIARDS FCFA DE L’UE ET DE L’ALLEMAGNE EN APPUI AUX EFFORTS DU SÉNÉGAL APS ‘’SAHÉLIEN.NE.S 2040’’ : UN PROGRAMME DE L’AFD POUR ‘’UN SAHEL SOUHAITABLE’’ AIP COVID-19: Des acteurs du milieu éducatif outillés à la lutte contre la pandémie AIP Des associations féminines sensibilisées aux droits de la femme à Bondoukou AIP Des parents d’élèves du N’zi invités à prendre en main les cantines scolaires AIP Les nouveaux élèves de 6è et 2nde instruits sur les structures du Lycée municipal de Sikensi AIP Les contrôleurs budgétaires de l’Administration renforcent leurs connaissances sur le nouveau Code des marchés publics AIP 24 jeunes issus de l’immigration clandestine reçoivent des kits pour leur autonomisation AIP La Poste ivoirienne se rapproche des populations pour mieux les satisfaire AIP Kigali abrite le 18ème Sommet sur le Genre

Guinée/société : Vers l’élargissement du grand cimetière de Conakry


  17 Novembre      7        Société (25226),

   

Conakry, 17 nov. (AGP)- Le gouvernorat de la ville de Conakry a entamé des démarches auprès de la Direction Nationale des eaux et forêts située non loin de la grande mosquée Fayçal pour l’élargissement du cimetière national de Cameroun.

L’objectif est de trouver un nouvel espace afin de pouvoir continuer à enterrer les morts dans ce cimetière qui devrait être rempli avant le mois d’Avril 2021.

« Si rien ne fait d’ici au mois d’avril prochain, il n’y aura plus de places pour l’inhumation des corps venus des cinq communes de Conakry dans ce cimetière », s’est confié à l’AGP, l’Administrateur général du Cimetière National de Cameroun El hadj Biro Keita.

Ce déficit de places  est devenu un souci majeur  pour l’Administration générale du cimetière de Cameroun.

Des places vacantes disponibles à la Direction Nationale des eaux et forêts, contiguë audit cimetière séparée par un mur, ne  peuvent être obtenues que par les bons offices du gouvernorat à travers la négociation.

Selon El hadj Biro Keita, la totalité des tombes érigées en ciment est  à l’origine du manque de places. Les parents  chrétiens et ceux  musulmans ont fini par adopter la même pratique relative au carrelage de tombes. Un comportement qui devient une véritable problématique pour les gestionnaires dudit cimetière.

Dans la même catégorie