GNA NPP delayed Bolga-Bawku-Pulimakom road construction GNA Ghana to host 2021 West Africa Conference on CelebrateLAB GNA Aburihene confers ‘maawerehene’ title on President Akufo-Addo GNA Dr Kingsley Nyarko donates street lights to Kwadaso Municipal Assembly AGP Tournoi UFOA U20 : La Guinée domine la Mauritanie (1-0). AGP Nzérékoré/Insécurité : Cinq bandits présentés aux autorités préfectorales AGP Nzérékoré/Covid-19 : 21 enseignants formés en technique de communication et d’engagement communautaire AGP Guinée/Santé : La prévalence nationale des MGF est de 95% selon l’enquête démographique de Santé Publique de 2018 AGP Guinée/Covid19 : ‘’Des Covid-héros’’ récompensés  par l’Agence More & More APS GESTION DES DÉCHETS : UNE CAMPAGNE POUR UN CHANGEMENT DE COMPORTEMENT LANCÉ À TIVAOUANE

Hausse de 51% des engagements de la BAD en faveur des Etats fragiles sur 2014-2019


  19 Octobre      13        Economie (10329),

   

Abidjan, 19/10/2020 (MAP) – La Banque africaine de développement (BAD), principale institution multilatérale de développement en Afrique, a augmenté ses engagements dans les États en transition de 51% entre 2014 et 2019, selon un rapport de son Département de l’Evaluation indépendante du développement de la Banque (IDEV).

Au cours de la période 2014-2019, la Banque a approuvé 354 opérations d’un montant total de 6,45 milliards de dollars américains dans les Etats en transition (ET), c’est‑à‑dire les Etats où le principal défi de développement est la fragilité, selon le rapport.

Cela correspond à une augmentation de 51% par rapport à la période 2008-2013, malgré une baisse de 17,9% des ressources du Fonds africain de développement (FAD), selon l’IDEV, le bureau de l’évaluation indépendante du développement de la Banque.

Sur la période, les ressources du FAD, le guichet concessionnel du Groupe de la Banque où émargent les ET, sont passées de 6 835,1 milliards de dollars (FAD-13) à 5608,9 milliards de dollars (FAD-14). Cela s’explique par l’augmentation de 7,5% des ressources de la Facilité d’appui à la transition (FAT) par la Banque et la mobilisation d’autres instruments de financement du guichet de la Banque et des fonds spéciaux.

Trente-quatre opérations non souveraines d’un montant de 441,9 millions de dollars ont été approuvées pour les États en transition au cours de la période considérée. Les projets d’investissements représentent 86% de la valeur du portefeuille de la Banque dans les États en transition au cours de la période visée, le reste étant des programmes d’appui budgétaire.

L’évaluation d’IDEV a couvert l’assistance de la Banque aux pays à faible revenu éligibles au Fonds africain de développement, qui ont figuré de façon permanente ou temporaire sur les listes des États en transition de la Banque au cours de la période 2014-2019. L’objectif était d’éclairer l’élaboration d’une nouvelle stratégie de la Banque pour lutter contre la fragilité.

Dans la même catégorie