MAP Le Royaume d’Eswatini exprime son soutien à la marocanité du Sahara et à l’initiative d’autonomie MAP L’Institution du Médiateur du Royaume adopte une approche basée sur les principes de justice et d’équité (M. Benalilou) AGP Gabon : Ali Bongo Ondimba en visioconférence avec le bureau de la conférence de l’UA APS INDUSTRIALISATION : UN DIAGNOSTIC RELÈVE LES ’’ENJEUX MAJEURS’’ DE MISE EN ŒUVRE ET DE GOUVERNANCE AGP Gabon : 10 agents du ministère des Hydrocarbures reçoivent leurs parchemins AGP Gabon : Le FANER adopté en termes non identiques au Sénat AGP Gabon : L’opposant Jean Ping en soutien aux Communautés religieuses APS L’HISTOIRE DU PAKAO RETRACÉE DANS UN LIVRE ACI Déploiement de nouveaux tests rapides pour diagnostiquer la Covid-19 APS CRISE À L’ASBEF : L’ARBITRAGE DE L’ETAT SOUHAITÉ

Haut-Katanga : Incursion des miliciens Maï-maï présumés Bakata Katanga à Lubumbashi


  26 Septembre      5        Securité (1660),

   

 

Lubumbashi, 26 sept.2020(ACP) –La ville de Lubumbashi s’est réveillée dans la peur ce samedi 26 septembre, suite à une incursion au centre-ville des miliciens Maï-maï présumés « Bakata Katanga » (Sécessionnistes du Katanga).

Selon les témoignages, ces miliciens ont investi la place Moïse Tshombe, dite place de la poste, depuis la nuit de vendredi 25 septembre aux environs de 23 heures, et autour de deux heures du matin, ils ont commencé à scander des chansons en faveur de l’indépendance du Katanga, jusqu’à hisser leur drapeau à côté de la borne fontaine.

« Ils étaient très nombreux avec des machettes, armes à feu et autres armes blanches, des bandes autour de leurs têtes de couleurs rouge, vert et blanc  », témoigne un Lushois qui indique les avoir vus.  D’autres sources indiquent que depuis 2 heures du matin, ils ne faisaient que chanter jusqu’à 5 heures lorsque les forces de l’ordre sont arrivées pour les disperser.

Selon un garde qui se trouvait devant la place de la poste,  les FARDC les ayant encerclés, ont commencé à les affronter, et certains ont été tués, d’autres capturés, d’autres encore ont disparu dans la nature.
Il faut dire que jusque vers 07 heures du matin, le centre-ville de Lubumbashi était inaccessible, le calme n’est revenu qu’autour de 8 heures  et l’armée et la police ont le contrôle de la situation

Dans la même catégorie