ABP Le gouvernement béninois apporte une aide aux sinistrés de Gogbèdè ABP La fondation Etisalat offre de kits scolaires à 300 enfantsvulnérables à Ifangni ABP La baisse de niveau des écoliers en mathématique et en français au cœur de la Journée de réflexions des enseignants ABP La semaine de l’état civil lancée à la mairie de Bohicon ANP Tahoua : Réunion de lancement officiel du Bilan des Réalisations du Plan d’Action 2016-2020 de la mise en œuvre de l’Initiative 3N ANG Especial 24 de Setembro/Sobrevivente de Komo pede intervenção do Governo central na resolução do problema de pensões ANG Especial 24 de Setembro/Administrador do sector Komo diz que a ilha se depara com grandes dificuldades Inforpress Porto Novo/Ano agrícola: Agricultores já concluíram sementeira e preparam-se para monda APS ECLAIRAGE SOLAIRE : LES ENJEUX EXPLIQUÉS AUX ÉLUS LOCAUX APS LA DEUXIÈME PHASE DU PUDC VA MOBILISER 300 MILLIARDS, SELON MACKY SALL

Huit enfants arrêtés en compagnie de présumés terroristes incarcérés au Burkina Faso


  8 Septembre      14        Divers (863),

   

Abidjan, 08 sept 2020 (AIP)- Huit enfants arrêtés en compagnie de présumés terroristes sont incarcérés dans des prisons au Burkina Faso, rapporte l’Agence d’informations du Burkina Faso (AIB).

Pour le ministre burkinabé de la Justice, René Bagoro, le traitement des dossiers impliquant des enfants pris en compagnie de terroristes nécessite une autre approche sur le plan judiciaire.

« Ces enfants doivent être considérés plus comme des victimes que comme des auteurs (…). Il ne faut pas les juger. (…) Ils ont plus besoin d’aide pour s’en sortir », a-t-il affirmé.

La complexité du problème, selon lui, commande d’agir tout en respectant les engagements internationaux du Burkina Faso en matière de protection des enfants.

« Si nous mettons les enfants avec les personnes adultes arrêtées pour cause de terrorisme, il y a le risque de la radicalisation. Si nous les mettons aussi avec les mineurs pris pour des délits de droit commun, il y a un risque de contamination. Mais, il ne s’agit pas aussi de créer l’impunité. C’est vraiment une situation délicate », a déclaré le ministre Bagoro.

Le gouvernement burkinabé et l’UNICEF ont élaboré un draft de protocole d’accord en matière de traitement des enfants rencontrés au cours de conflits armés au Burkina Faso, en tenant compte de la Convention relatives aux droits de l’enfant et de la Charte africaine des droits et du bien-être de l’enfant.

Dans la même catégorie