AIP Côte d’Ivoire/ L’amnistie est une « opportunité à ne pas galvauder » (Porte-Parole du gouvernement) ATOP Rencontre nationale de l’academie politique des femmes leaders et remise de certificats aux academiciennes du cycle 2018 ATOP Les trois meilleurs projets beneficient chacun d’une subvention de 1.500.000 fcfa ATOP LE GTFJPS-OAS en réunion pour renforcer la synergie d’actions inter-Etats AIP Côte d’Ivoire / Le village de Blahou (San Pedro) désormais électrifié AIP Côte d’Ivoire / 306,8 milliards de FCFA approuvés par la BOAD au premier trimestre 2018 AIP Côte d’Ivoire / La question de l’énergie solaire au centre des 45 ans de la BOAD GNA Parents should encourage children to pursue higher education – chief GNA Churches urged to complement government’s efforts in skills training GNA UNFPA holds sexual education for youth of James Town

« il n’y a pas une surproduction d’arachides » (papa Abdoulaye Seck)


  13 Mars      35        Economie (20144),

   

Dakar, 13 mars 2018 – (APS) – Le Sénégal ne fait pas face à une surproduction d’arachides, mais à une production abondante, a rappelé mardi à Dakar le ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural, Papa Abdoulaye Seck qui promet que des « dispositions sont prises » pour régler graduellement les problèmes de commercialisation.

« Il n’y a pas de surproduction, il y a une production abondante, une production records de 1.411 000 Tonnes et gérer une production pareille, ce n’est pas gérer une production de 250 000 Tonnes », a-t-il dit.

Le ministre s’exprimait lors de la cérémonie d’ouverture de la 11e édition du SIAGRO à laquelle participent des entreprises françaises et marocaines spécialisées dans les intrants et équipements pour l’agriculture et l’agro-alimentaire.

« Nous sommes loin d’être en face d’une surproduction arachidière. Il y a surproduction si et seulement si après avoir transformé, consommé qu’il y a un surplus sans destination », a-t-il expliqué.

« Nous pouvons être rassurés parce que des dispositions sont prises par les acteurs ruraux, par le gouvernement pour s’acheminer vers une fin heureuse pour l’ensemble des intervenants au niveau de la filière arachide », a-t-il dit.

« Au moment où je parle, les huileries ont collecté 212 000 Tonnes d’arachides. L’année dernière à la même période, 122 000 Tonnes ont été collectées. Nous sommes aussi à 82 000 Tonnes d’export graines », a-t-il ajouté.

Le ministre a révélé que le montant total des factures tourne autour de 50 milliards de Francs CFA dont 37 milliards déjà libérés et 11 autres en voix de l’être.

« Nous estimons que la campagne est en train d’être mieux pris en charge. Nous ne sommes pas encore à la fin de la campagne de commercialisation et des financements conséquents sont déjà injectés », a-t-il soutenu.

Le ministre de l’Agriculture a cité le Crédit agricole qui a injecté 20 milliards de FCFA, la Banque nationale pour le développement économique (BNDE) qui a mis 20 milliards et la SONACOS qui a mobilisé 52 milliards pour l’achat de 170 000 Tonnes.

« Lorsqu’on s’est rendu compte que la production est abondante, des instructions ont été données par le président de la République pour que la SONACOS passe à 250 000 Tonnes de collecte », a-t-il dit.
SK/OID/ASB

Dans la même catégorie