MAP Bulletin de l’écologie de l’Afrique MAP Bulletin quotidien d’informations économiques africaines MAP Revue de la Presse Quotidienne Internationale Africaine (RPQI-Afrique) APS L’accord de partage gazier entre le Sénégal et la Mauritanie augure un développement du secteur en Afrique (Chambre africaine de l’énergie) ANP L’ambassadeur du Nigéria reçu par le Chef d’État du Niger ANP Maradi: Lancement d’une campagne sur de la planification familiale APS Cité du savoir de Diamniadio, un futur  »écosystème » pour la création d’entreprises et de start-up (Responsable) APS L’État invité à anticiper les pertes d’emplois liés au numérique APS Saint-Louis: Inhumation des quatre pêcheurs retrouvés morts au Cap-Vert APS Médias: Macky Sall plaide pour un message positif sur l’Afrique

Ilham Ait Addi, la spécialiste en communication qui veut bâtir des passerelles et des ponts entre le Maroc et le Mali


Par Taoufik El-Bouchtaoui, correspondant à Bamako

Rabat, 07 mars, 2016 (MAP) – Dans les nouveaux locaux de son agence de communication, sise au quartier ACI2000 à Bamako, Mme Ilham Ait Addi s’affaire aux derniers détails, en veillant au bon emplacement des meubles et des équipements avant la réouverture de la boîte dans les prochains jours.

Portrait de SM le Roi Mohammed VI à la salle d’entrée, un salon de détente et de thé marocain, des meubles, des accessoires et des pouffes aux motifs marocains : les lieux dégagent bel et bien une grande harmonie et une sérénité réconfortante, mais aussi des vibrations marocaines qui ne laissent aucun doute sur l’identité « des maître des lieux » et Mme Ait Addi n’en cache pas sa fierté.

Parallèlement à sa carrière professionnelle dans le domaine de communication, Aid Addi, est en effet une femme enthousiaste et passionnée pour les initiatives associatives, sociales et culturelles et nourrit de grandes ambitions pour le rapprochement entre les deux peuples frères, marocain et malien.

« Faire découvrir la diversité et la richesse de la culture et des produits marocains est une véritable passion pour moi que je tiens bien à partager avec les autres pour consolider les échanges et le dialogue entre les peuples », explique d’emblée à la MAP Mme Aid Addi, doctorante en communication et présidente de l’association maroco-malienne « Al-Jisr » (pont), dont le nom résume à lui seul toutes les ambitions de ses membres.

Créée dans le sillage de la dynamique impulsée aux relations entre le Maroc et Mali, depuis la visite de SM le Roi Mohammed VI à Bamako en 2013, « Al-Jisr » ambitionne de tresser les lianes de nouvelles passerelles à même de contribuer au rapprochement entre les deux pays, du reste liés par des relations profondément ancrées dans l’histoire, fait savoir sa présidente.

« Entre les deux pays, ce sont des relations séculaires d’amitié et de fraternité, fondées sur l’histoire et la culture et imprégnées par de profonds échanges sociaux et humains et de solidarité », relève Mme Ait Addi.
Etablie depuis presque 10 ans au Mali, cette native de la ville de Marrakech se rappelle, non sans un brin de fierté, toute la joie et l’ambiance festive qui s’étaient emparées de la ville de Bamako à l’occasion des deux visites de SM le Roi Mohammed VI au Mali, se félicitant de l’accueil des plus chaleureux réservé au Souverain aussi bien par la population malienne que par les Marocains résidant au Mali.

Mariée à un Malien, issu à son tour d’un mariage mixte russo-malien, Mme Ait Addi, qui avait séjourné pendant des années aux Etats Unis où elle a achevé ses études de doctorat, croit fort aux valeurs de brassage et de métissage culturel.

« A l’association Jisr, qui réunit des cadres maliens et marocains de différents bords, nous voulons œuvrer pour pérenniser les relations de brassage entre les deux pays, explorer de nouvelles pistes de coopération et accompagner les initiatives visant à raffermir les liens entre les acteurs économiques marocains et maliens », assure Mme Ait Addi.

Joignant les actes aux paroles, l’association s’était illustrée en novembre dernier, en participant à une visite effectuée par des membres de la communauté marocaine au Mali à des victimes de l’attentat terroriste qui avait secoué un grand hôtel de la capitale Bamako.

Portée par ces sentiments de fraternité, d’amitié et de solidarité qui ont de tout temps existé entre les deux pays, cette visite louable n’a pas laissé indifférents les personnes blessées, leurs proches et le personnel de l’hôpital qui ont tenu à remercier les membres de la délégation marocaine pour ce geste hautement humanitaire.

Aujourd’hui, « Al Jisr » s’attelle à l’élaboration d’un plan d’action portant sur la promotion d’actions et d’initiatives destinées à aider les femmes marocaines établies au Mali à apprendre des métiers leur assurant l’accès à la vie professionnelle et une source de revenues pour aider leurs conjoints à subvenir aux besoins de la vie familiale.

Plusieurs femmes marocaines du Mali ont déjà manifesté leur intérêt pour ce projet, affirme la présidente d' »Al Jisr », qui ne semble pourtant pas découragée par « la réticence » de certains époux maliens à voir leurs femmes marocaines sortir travailler.

Par ailleurs, l’association compte bien organiser une série de rencontre de sensibilisation sur des sujets liés à la santé des femmes et des enfants à Bamako. Elle ne cache pas, non plus, sa volonté d’accompagner et d’orienter les hommes d’affaires et opérateurs économiques marocains qui veulent investir au Mali.

TB—BI.
HA.

Dans la même catégorie