FAAPA : Fédération Atlantique des Agences de Presse Africaines
APS Repli de 4, 4 % des importations en juin (ANSD) MAP Mali/Présidentielle: aucune « fraude » constatée par les observateurs de l’UE au second tour MAP Bulletin quotidien d’informations économiques africaines MAP Le mandat des élus régionaux et municipaux nigériens prorogé de six mois MAP Bulletin de l’écologie de l’Afrique GNA George Amoako leads new management team of Kotoko MAp Revue de la Presse Quotidienne Internationale Africaine (RPQI-Afrique) AGP Ali Bongo Ondimba attendu ce mardi en Angola MAP Augmentations prévues à partir de septembre sur les tarifs du transport public au Kenya MAP Soudan du Sud: 23 morts dans de nouveaux affrontements tribaux

Inauguration des bâtiments des écoles de la police et de la gendarmerie


Bangui, 19 juil. (ACAP)- Le président de la République, Faustin Archange Touadéra, a inauguré, mercredi 18 juillet 2018 à Bangui, l’Ecole de la Police Nationale du P K 10 et l’Ecole de la Gendarmerie Nationale de Kolongo, réhabilitées pour plus d’un milliard de francs CFA.

Le Président Faustin-Archange Touadéra a expliqué que la protection de la population civile relève du devoir des forces de sécurité intérieures, d’où l’importance de les mettre dans les meilleures conditions d’études.

Il a indiqué que cette année, 250 élèves policiers et 250 élèves gendarmes sont dans des centres de formation et que l’année prochaine, le gouvernement veut former d’autres éléments des forces de sécurité intérieures afin de contribuer au retour de la paix et de la sécurité dans le pays.

Le ministre de l’Intérieur chargé de la Sécurité Publique, Henri Wanzet Linguissara, a, quant à lui, exhorté la population centrafricaine, les élèves policiers et gendarmes ainsi que leurs instructeurs à prendre soin de ces bâtiments réhabilités grâce à l’appui financier des partenaires au développement de la RCA, notamment le gouvernement américain, le PNUD et la MINUSCA.

Le chef de l’Etat a invité les Centrafricains à tirer les leçons de la destruction des édifices publics ainsi que des actes de pillage et de vandalisme.

Il convient de rappeler que ces bâtiments ont été réhabilités après plusieurs années de crise politico-militaire.

Etienne Vikoma/ACAP

Dans la même catégorie