STP-Press Ministro Adlander de Matos recebe delegação portuguesa do Ministério de Trabalho numa missão do reforço da cooperação AIP Côte d’Ivoire/Réflexions à Yamoussoukro sur des plans de développement du pétrole et énergie en Côte d’Ivoire AIP Côte d’Ivoire/ La construction d’un pont à deux voies souhaitée sur la rivière Bâ à Broukro-Banouan AIP Côte d’Ivoire/ CEPE 2019: Un taux national de réussite de 84,48% enregistré AIP Côte d’Ivoire/ BTS 2019 : Plus de 360 candidats à Dimbokro APS VERS LA RÉHABILITATION DES CENTRES D’APPUI AU DÉVELOPPEMENT LOCAL (MINISTRE) APS CASAMANCE : DES POURPARLERS RÉCLAMÉS POUR ‘’ÉTEINDRE LES SIGNAUX ROUGES’’ ACP L’évêque de Butembo-Beni plaide pour la catégorisation des refugiés à accueillir GNA ROPAA Committee begins engagement of Diaspora GNA “Rehabilitate our roads”, communities in Ayensuoanu appeal

Inauguration des infrastructures liées aux 11èmes Jeux Africains


  1 Septembre      50        Economie (24303), Entreprises (1270),

   

Brazzaville, 1er sept 2015 (ACI) – Le directeur général de la Société Nationale Chinoise des Travaux de Pont et Chaussées (CRBC), M. Liang Qingshan a affirmé, lundi à Brazzaville, que les travaux de construction du viaduc de la troisième sortie nord de Brazzaville et le pont haubané reliant la case Gaule à l’ancien tronçon, sont les tout premiers parmi les projets de même type en Afrique, dans l’aspect de la dimension du projet, de la difficulté du projet et du délai du projet.

M. Qingshan a fait cette affirmation lors d’une interview qu’il a accordée à la presse nationale après une visite guidé sur le pont haubané et sur un tronçon de la corniche sud de Brazzaville.

Il a, à cette occasion, fait savoir que la CRBC est issue du bureau d’assistance à l’étranger relavant des transports de Chine ayant des activités sur la conception et la construction des infrastructures de base tels les routes, les ponts, les ports, les aéroports, les chemins de fer, les tunnels, le commerce, l’investissement et dans le secteur tertiaire.

Le directeur général de la CRBC a souligné que sa société, présent en Afrique depuis 60 ans, a des offices dans plus de 30 pays d’Afrique, citant en exemple la construction du port de Bata en Guinée Equatoriale, le port de l’amitié en Mauritanie et le chemin de fer Mombassa-Nairobi au Kenya.

Au niveau du Congo, il a indiqué que « nous avons commencé la coopération avec le gouvernement congolais par la réhabilitation de la cimenterie à Loutété, qui est connu comme SONOCC aujourd’hui. A partir de cela, nous avons construit la route nationale N°2 owando – makoua – mambili et mambili – ouesso, l’aéroport de ouesso. A Oyo nous construisons un institut technique professionnel et le port d’oyo ».

M. Qingshan a relevé l’excellence des relations entretenues par sa société avec la République du Congo, reconnaissant l’aide et l’appui du gouvernement congolais dans plusieurs domaines. « En effet, sans leur support, nous ne pourrions pas réussir autant de projet favorablement. Je prends le pont devant vous comme un exemple, au début du projet, si ce n’est pas le gouvernement congolais, qui a beaucoup poussé l’expropriation, on devrait voir ce pont beaucoup plus tard », a-t-il signifié.

Le directeur de la CRBC a rassuré que pendant l’exécution des travaux, sa société se souvient toujours de la responsabilité sociétale et agit dans divers angles.

« Nous avons embauché un grand nombre de congolais pour qu’ils puissent gagner leur vie et en même temps apprendre une technique. Par exemple, dans l’usine de la cimenterie SONOCC, nous avons plus de 300 congolais par rapport à une trentaine de chinois et certains congolais travaillent dans les postes très importants. A partir de cela, chaque fois, quand nous travaillons loin de la ville, nous donnons toujours un coup de main aux villages voisins. Nous avons construit des pistes, fait des forages et donné des équipements médicaux et éducatifs pour eux », a-t-il précisé.

Il a, à cet effet rappelé que CRBC a accordé 100 bourses au profit des étudiants congolais pour des études dans le domaine du génie civil. « Les 100 étudiants sont divisés en 5 promotions, chaque promotion à 20 personnes. Depuis 2011, chaque année, nous envoyons une promotion d’étudiant en Chine pour faire des études de 5 ans dans le domaine de génie civil. L’année prochaine, la première promotion finira les études et rentrera au Congo pour construire un bel futur pour leur pays natal », a dit M. Qingshan.

Selon le directeur cette société, CRBC va promouvoir deux projets qui vont faire avancer l’économique à congolaise, à savoir, le port minéralier de Pointe Noire et la construction de la nouvelle ville de Brazzaville.

« En coopérant avec le gouvernement congolais, le projet du port minéralier a eu un grand progrès. Je crois qu’avec la bonne communication entre nous et l’Etat congolais, nous pouvons démarrer ce projet dans un court délai », poursuivant que  » L’autre est le complexe urbain de Brazzaville. Ce projet se trouve sur la baie de NGAMAKOSSO, il s’agit de la construction d’une nouvelle ville. Nous avons déjà fini une première version de planification initiale et l’avons déposé au gouvernement congolais. Les dossiers sont en cours d’analyse. C’est un projet qui peut élever l’image de la ville de Brazzaville et du Congo et changer la vie de Brazzavillois et des congolais ».

Pour sa part, le conducteur des travaux du pont haubané, M. Liao Minghua, intervenant sur la présentation et l’avancement des travaux a indiqué que ces travaux financés entièrement par l’Etat congolais à hauteur de 70 milliards 897 millions 617 mille 526 FCFA, sont réalisés à 90%. « Sur le pont, il reste un morceau de 20m de tablier à couler et le revêtement à poser ; sur la route, nous avons déjà fini le bitumage du côté gauche, il reste le côté droit à bitumer », a-t-il précisé.

Le projet de la corniche sud consiste, du côté de la case de gaulle, à la construction d’une route d’accès de 275m, d’un pont de 905m, et l’élargissement d’une section de la corniche existante de 1,3km. La largeur de la route est de 22m, donnant 2X2 voies. Deux pylônes de 122m, qui est la structure la plus haute à Brazza.

« Pendant les travaux, nous avons eu certaines difficultés, heureusement avec l’aide de toutes les parties, nous avons pu les surmonter. Nous avons eu des difficultés pour l’expropriation, ainsi que des difficultés de mobilisation. Parce que c’est un projet compliqué, il a besoin de plus de 1700 sortes de matériaux, 175 engins et plus de 1000 techniciens qualifiés de différents genres. Nous avons fait notre effort pour bien les organiser et les faire venir de Chine à l’heure adéquate. En plus, ce projet présente une grande difficulté technique, car selon la conception, le pont principal n’est pas droit, il est sur une courbe. Ce type de pont est très rare même au niveau mondial », a expliqué le conducteur des travaux.

La CRBC est une importante entreprise d’Etat, qui a hérité des affaires et des compétences de l’ancienne société générale des routes et ponts de Chine. Elle constitue un support, une fenêtre et une plate-forme de valeur pour les affaires à l’étranger de la société de communication et de construction de Chine. CRBC est l’une des 500 plus granges sociétés du monde, a-t- appris.

Dans la même catégorie