Inforpress MPs postpone discussion of parity law for new parliamentary year in October AIP Côte d’Ivoire/ Le CNDH s’enquiert des causes des conflits inter-communautaires à Ferkessédougou AIP Côte d’Ivoire/ Programme  »Eau pour tous »: Le ministre Siaka Ouattara rend hommage au Chef de l’Etat AIP Côte d’Ivoire/ Le nouveau chef de Grand-Alépé intronisé AIP Côte d’Ivoire/ Plus de 1100 tables-bancs remis aux écoles primaires de la commune de Soubré AIP Côte d’Ivoire/ Des fonds pour soutenir la planification familiale à Soubré AIP Côte d’Ivoire/Des enseignants de Dimbokro exhortés au travail et à la persévérance AIP Côte d’Ivoire/ Le ministre Bruno Koné sensibilise à la paix à San Pedro AIP Côte d’Ivoire/Des enseignants célébrés à Dimbokro AIP Côte d’Ivoire / Les meilleurs élèves des écoles sur le site de la mine de Tongon récompensés

Incertitude en Afrique du sud: Plus de la moitié des entreprises sud-africaines sursoient à leurs programmes d’investissement


  21 Octobre      39        Economie (24422), Entreprises (1271), Finance (3803),

   

Rabat , 21 Oct. 2015 (MAP) – Plus de la moitié des entreprises sud-africaines ont décidé de surseoir à leurs programmes d’investissement en raison de l’incertitude qui entoure le climat économique dans cette économie la plus avancée du continent africain, selon un rapport publié mercredi.
Pas moins de 52 pc des compagnies sud-africaines ont indiqué que le climat d’incertitude dans le pays a eu un impact largement négatif sur les projets d’investissement, indique le rapport, élaboré par Grant Thornton International.
Ces compagnies ont décidé de reporter leurs projets en attendant un renforcement de la stabilité économique dans le pays, indique Andrew Hannington, directeur exécutif du Grant Thornton/Johannesburg, soulignant que la majorité des compagnies sud-africaines sont incapables d’investir, en dépit de leur forte base financière.
La banque centrale sud-africaine a mis en garde, mardi, que le climat d’incertitude économique qui s’est installé depuis le début de l’année en Afrique du sud, devra s’accentuer dans les prochains mois.
L’économie sud-africaine devra faire face à un avenir difficile marqué par d’importants défis, a dit le gouverneur de la Reserve Bank, Lesetja Kganyago, citant la crise d’électricité qui affecte le pays parmi les principaux défis que le pays de Nelson Mandela est appelé à relever.
Grant Thornton a souligné que l’investissement demeure l’un des moyens les plus efficaces pour stimuler la croissance économique et générer des postes d’emploi dans un pays qui souffre d’un taux de chômage dépassant les 25 pc.
Cependant, la stabilité politique demeure un facteur clef pour encourager les investissements, souligne l’organisation, dont l’analyse a porté sur 100 compagnies, sondant leur opinion au sujet des perspectives de l’économie sud-africaine durant les 12 mois qui viennent.
Selon le directeur exécutif de l’organisation, le ralentissement en Chine, la dégringolade continue de la monnaie sud-africaine, la crise de l’énergie et le manque de main d’œuvre qualifiée sont les principaux facteurs qui assombrissent les perspectives de cette économie.
Selon le groupe, les compagnies sud-africaines sont capables d’investir entre 600 et 700 milliards de rands (1 dollar US = environ 14 rands) par an. Cependant, cette capacité est freinée par les politiques gouvernementales jugées contradictoires et l’incertitude qui marque l’environnement macro-économique du pays arc-en-ciel.
AO—BI.
LC.

Dans la même catégorie