MAP Hasna Ammar, une militante infatigable pour l’autonomisation des femmes rurales à Aoufous AIP Législative 2021: Démarrage du dépouillement des votes à San-Pedro AIP Législatives 2021 : Koné Kafana se réjouit du bon déroulement du scrutin à Yopougon AIP Législatives 2021: Les bureaux de vote d’Abobo ferment leurs portes AIP Législatives 2021: Des urnes brûlées à Gomon AIP Législatives 2021: Un scrutin relativement apaisé à Port-Bouët malgré quelques incidents AIP Législatives 2021 : scrutin paisible à l’intérieur du pays AIP Législatives 2021 : Angustin Thiam et prône le fairplay MAP Béni Mellal-Khénifra: Création de « clubs du dialogue et de la coexistence » dans plusieurs établissements d’enseignement AIP Législatives 2021: les bureaux de vote ont fermé à Dimbokro

Incertitude quant à l’arrivée du vaccin anti-Covid au Kenya


  30 Janvier      23        Santé (9586),

   

Nairobi – Le ministère kényan de la Santé a exprimé son incertitude quant à l’arrivée des vaccins dans le pays, invoquant des inquiétudes concernant les pénuries et les ruptures de stock dans le monde.

Le pays mise désormais sur Covax, l’un des trois piliers de l’accélérateur d’accès aux outils Covid-19, pour les délais d’accès et les types d’envois de vaccins qui seront apportés.

Cette évolution intervient après que le ministère ait promis de se procurer des vaccins d’ici janvier de cette année avant de reporter ses prévisions à la mi-février.

«L’acquisition de vaccins dans le pays est une situation fluide et les délais peuvent changer en fonction de la production», a déclaré, vendredi soir, le secrétaire administratif du Cabinet de la Santé, Mercy Mwangangi.

«Le Kenya a décidé d’adopter un vaccin dont l’autorisation d’utilisation d’urgence dispose de l’approbation d’une autorité de réglementation stricte (SRA) comme l’Organisation mondiale de la santé», a-t-elle déclaré.

La première économie d’Afrique de l’Est prévoit de recevoir environ 24 millions de vaccins du seul Covax et 11 millions supplémentaires d’autres sources.

Les injections seront ensuite administrées en trois phases pendant une période de 18 mois couvrant environ 30% de la population.

Dans la même catégorie