AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Africa Santé Expo 2021, du 20 au 21 mai à Abidjan AIP Point de la situation de la COVID-19 au 21/01/2021 AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Signature d’un partenariat entre le centre Jubilée de Korhogo et un organisme allemand pour la prise en charge des malades mentaux AIP Côte d’Ivoire-AIP/ La mine d’or d’Ity mène plusieurs actions au bénéfice des populations de Zouan-Hounien APS LIGUE 1 : TEUNGUETH FC ET JARAAF, LES FAVORIS AU TITRE, SELON BADARA SARR MAP Bénin : 56 millions $ de l’UE pour la riposte anti-covid-19 MAP Gabon : Campagne nationale de sensibilisation sur les effets néfastes du tabagisme MAP Côte d’Ivoire : Retard de livraison des vaccins Pfizer GNA COVID-19: Seven new cases recorded in 24 hours in Hohoe GNA Senior Staff of Ghanaian Universities begin indefinite strike

Inhumation de la dépouille du journaliste de l’ACP Denis Kapinga au cimetière Benseke Nouvelle Cité


  10 Décembre      16        Médias (1568),

   

Kinshasa, 10 déc. 2020 (ACP).- La dépouille du journaliste Denis Kapinga Mukeba, rédacteur en chef adjoint à l’Agence congolaise de presse (ACP), décédé le 28 novembre dernier de suite d’une maladie, a été inhumée jeudi au cimetière de Benseke Nouvelle cité, dans la commune de Mont Ngafula, à l’issue d’une messe de suffrage organisée en sa mémoire à la paroisse « Notre Dame de sagesse » (NODASA), à l’Université de Kinshasa (UNIKIN).

Mme le président du Conseil d’administration de l’ACP, Nicole Dimbambu Buanga entourée des cadres et agents de l’agence ainsi que la famille biologique du défunt ont fait le déplacement pour rendre les derniers hommages au confrère disparu que d’aucuns ont qualifié d’homme sociable, toujours jovial, entrepreneur ayant rendu des services appréciables à la Nation, à travers sa plume.

L’officiant de la messe a, dans son homélie tirée de l’Evangile de St Jean 11 -32 au 40, exhorté les fidèles à demeurer attachés à Jésus Christ durant leur passage sur cette terre des hommes, rappelant qu’il y a été envoyé pour sauver les pécheurs.

De son coté, la directrice de ressources humaines de l’ACP, Lucie Bokeme a fait savoir que la présence des agents de ce média public aux obsèques de leur collègue, traduit le degré de tristesse qui habite dans leurs esprits en ce moment de séparation pour l’éternité.

Elle a loué les qualités morales et intellectuelles de l’illustre disparu qui a eu un parcours professionnel élogieux au sein de l’ACP où il a occupé plusieurs postes de responsabilités, précisément à la Rédaction centrale.

L’une des filles du disparu, Sandra Kayowa a, au nom de tous les enfants, témoigné des valeurs chrétiennes qui ont caractérisées leur père, Denis Kapinga, dont elle garde les souvenirs d’un père rigoureux, ayant forgé leur éducation. « Papa tu nous as éduqué et tu nous as formé pour affronter la vie et être responsable de l’avenir prospère de la famille », a-t-elle dit en substance.

Un chevalier de la plume passionné et dynamique

Né le 17 juillet 1953 dans la ville de Tshikapa, en province du Kasaï, Denis Kapinga avait été engagé à l’ACP en 1997 au grade de reporter et gravi plusieurs échelons de responsabilité au sein de la Rédaction centrale de l’agence, avec prestation dans plusieurs desks thématiques.

Il a notamment évolué de 2002 à 2011 au desk économique, où il fut successivement secrétaire de rédaction et RCA, chef de rubrique Energie, budget et finances. C’est à ce titre qu’il aura couvert pendant une longue période le ministère des Finances, la Banque centrale du Congo (BCC), la Communauté économique des pays des Grands lacs (rubriques économiques), etc.

En 2012, il sera affecté au desk du Social, avant de retourner au desk Economie en 2015 et puis être désigné de 2017 jusqu’à sa mort, comme RCA du desk Urbain.
Avant son entrée à l’ACP, Dénis Kapinga avait presté dans plusieurs maisons de presse à Kinshasa, en tant que journaliste reporter, à savoir : « Hebdo Nsambi » (1976 -1981), le quotidien Salongo (1981-1989), la Semaine (1990-1992), la Conscience (1992), la Société aux quotidiens Hebdo Nsambi, « La société » (1993-1997) ainsi que le journal le « Potentiel » vers 2000.

Toujours souriant et ouvert, Denis Kapinga Mukeba, appelé affectueusement « Tutu Denis », fut, d’après des témoignages de ses différents collègues, un journaliste passionné et dynamique ayant fait preuve d’abnégation, d’efficacité et de disponibilité durant l’exercice de sa carrière professionnelle.
Il laisse une veuve et plusieurs enfants.

Dans la même catégorie