GNA One dead, three injured in Volta Region secessionist disturbance AIP Visite d’Etat dans la Marahoué : Plaidoyer pour un appui technique et financier aux femmes du vivrier de Zuénoula AIP Alassane Ouattara invite les jeunes au travail pour consolider la paix AIP Identification: Le DG de l’ONECI à Bouaké pour s’enquérir de la situation de l’opération sur le terrain AIP Le secrétaire d’État chargé du service civique vante les mérites de son département AIP Des blogueuses se forment à la prévention des discours de haine sur les réseaux sociaux AIP La coordination RHDP du Kabadougou lance sa précampagne AIP Deux comités de veille et de prévention des conflits installés à Bondoukou APS DES JEUNES PÉPITES DE LA CAN U17 COMMENCENT À QUITTER LEUR NID APS BAISSE DE PLUS DE 50 % DES NOUVEAUX CAS DE COVID DANS AU MOINS 6 PAYS AFRICAINS

Inondations au Niger : Un nouveau bilan fait état de 51 personnes décédées et plus de 281 000 sinistrées


  1 Septembre      13        Environnement/Eaux/Forêts (2099),

   

NIAMEY, 27 Août (ANP) – Au Niger, un nouveau bilan des inondations causées par les abondantes pluies enregistrées au cours des mois de juillet et août 2020 fait état de 51 personnes décédées et plus de 281 000 sinistrées.

Ce bilan a été dressé par le Ministre de l’Action Humanitaire et de la Gestion des Catastrophes, M. Laouan Magagi, à l’issue d’une réunion du Comité de suivi des inondations présidée par le Chef de l’Etat nigérien Issoufou Mahamadou le 31 août 2020.

Selon ce dernier bilan, à la date du 30 août 2020, environ 32.500 ménages nigériens sont sinistrés par les eaux, pour près de 281.000 personnes concernées. 26.300 maisons se sont effondrées, occasionnant 51 décès, alors que, sur le plan des cultures, 5.516 hectares ont été inondés.

La ville de Niamey est l’une des plus touchées, avec notamment le débordement du fleuve Niger qui a causé l’effondrement de quelque 5 000 maisons et près de 31 000 sinistrés.

Face à cette situation, le Gouvernement a opté de lancer un appel à l’urgence humanitaire afin de permettre à ce que le mécanisme de réponse immédiate du Système des Nations Unies, qui permet de mobiliser le fonds SERF, et ceux de la Banque Mondiale (MRI et SERC) puissent être déclenchés et venir en appui à la population en détresse.

Le Niger, note-t-on, subit chaque année les conséquences des inondations causées par les pluies, forçant des nombreuses familles à se réfugier dans les écoles et dans des abris de fortune. En 2019, le bilan officiel du Gouvernement fait état de 57 décès, 132.528 personnes sinistrées, soit 16.093 ménages. En outre, les eaux ont détruit 12.241 maisons, décimé 851 têtes de bétail et englouti plus de 2251 hectares de cultures.

Dans la même catégorie