AIP COVID-19: Quatre nouveaux cas enregistrés jeudi APS MACKY SALL GRACIE 551 PRISONNIERS À L’OCCASION DE LA KORITÉ AIP Un incendie ravage des magasins au marché central de Bonoua AIP Bédié regagne Daoukro après un an d’absence GNA Two jailed 26 years over attempted robbery GNA Care International and Mars Incorporated to empower women cocoa farmers ANP Le Gouvernement nigérien adopte sa Déclaration de Politique Générale GNA Gyamfi’s double powers Kotoko past Ebusua Dwarfs INFORPRESS Le président de la FCF défend que toutes les institutions sportives soient auditées INFORPRESS L’association syndicale de la PJ garantit qu’il y a un «sentiment d’unité» et que la classe «se sent très respectée»

Intégration officielle des ex-combattants dans les Forces de Défense et de Sécurité


  13 Novembre      33        Militaire (402),

   

Bangui, 11 nov. (ACAP)-Le Président de la République, Faustin Archange Touadéra a présidé mercredi 11 novembre 2020 au centre de la Jeunesse Pionnière Nationale (JPN) de Nzila, Pk9 sortie sud, à l’intégration officielle de près de 300 ex-combattants dans les corps des forces de défense et de sécurité (FDS).

Intégration officielle des ex-combattants dans les Forces de Défense et de Sécurité
Cette cérémonie revêt un caractère hautement symbolique de l’engagement du gouvernement à respecter la décision du comité stratégique Démobilisation Désarmement Réintégration et Rapatriement (DDRR) du 24 aout 2018 relative aux questions d’intégration, d’harmonisation de grade et surtout de mettre en œuvre de façon effective l’accord politique pour la paix et la réconciliation nationale du 6 février 2019.

Le Président de la République a fait savoir que l’accord de paix signé le 06 février 2019, offre aux ex-combattants l’opportunité d’être réintégrés d’une manière socio-économique, de faire partie des Unités Mixtes de Sécurité(UMS), et même d’intégrer les Forces de Défense et de Sécurité.

Il a salué l’engagement de ces nouveaux intégrés en faveur d’un retour définitif à la paix, et a indiqué qu’ils sont désormais sous le commandement de l’Etat-major des forces armées nationales.

Selon le Président Touadéra, la République Centrafricaine à trop souffert pendant plusieurs années des crises militaro-politiques et que l’heure n’est plus à la violence, mais à la reconstruction du pays, au relèvement les défis.

Le colonel Achille Smaëlla Kouagou-Koungoundo, ministre délégué auprès du ministère en charge de DDRR a indiqué que, sur les 292 ex- combattants qui sont bénéficiaires de cette intégration, 9 groupes armées se sont engagés, notamment : le RPRC, le MPC, RJ (Sayo), RJ (Belanga), le MLJ C, les Anti-balaka,(Mokom), Anti-balaka (Ngaissona), FCPRC et la SELEKA rénovée.

Il a indiqué que le désarmement a pris un retard à cause de la pandémie à coronavirus, mais pour le moment une mission de DDRR a sillonné le Nord/Est du pays pour le désarmement à Ndélé, Kaga- Bandoro et à Bria.

Il faut rappeler que les ex-combattants intégrés seront incorporés dans la gendarmerie nationale, dans les Forces armées centrafricaines (FACA), et dans la police nationale.

Dans la même catégorie