AGP Ouverture de la 21ème réunion du Comité d’orientation d’Afritac Centre à Libreville AGP Coupe de la Ligue LINAFP : 6 clubs de D1 et 10 de D2 pour débuter Le Gabon présent à la Conférence ministérielle africaine sur l’appui de l’Union africaine (UA) au processus politique de l’ONU sur le différend régional au sujet du Sahara ACP Entretiens entre le Président Félix Tshisekedi et ses homologues du Rwanda, du Togo et de l’Ethiopie ACP Les entrepreneurs congolais apportent leur soutien au Président Félix Tshisekedi ACP Echange sur les enjeux de l’intégration des réfugiés dans les communautés d’accueil LACS/PROMOTION ET SAUVEGARDE DE LA CULTURE GUIN : DES COMPETITIONS INTER-ECOLES DE DANSES TRADITIONNELLES ET D’ART CULINAIRE ORGANISEES ATOP ORIENTATION SCOLAIRE ET PROFESSIONNELLE DES ELEVES :  LA JCI-TOGO ET JCI-ANEHO SOLIDARITE ONT ECHANGE AVEC  LES ELEVES DU CSPP D’ANEHO ATOP JOURNEE INTERNATIONALE DES VICTIMES DE L’ESCLAVAGE: LES JOURNALISTES EDIFIES SUR CETTE PRATIQUE INHUMAINE ANP Reconstitution des ressources du fonds mondial au centre d’un entretien du 1er ministre avec des députés UE

Intégrer l’énergie dans l’écosystème numérique


  13 Avril      37        Téchnologie (909),

   

Brazzaville, 13 AVRIL (ACI)- Le directeur de Congo Télécom, M. Akouala a souligné la nécessité d’intégrer l’énergie dans l’écosystème numérique pour une meilleure transformation du numérique au Congo.

Intervenant à la table ronde sous le thème « Quelles infrastructures pour soutenir la transformation numérique en Afrique ? De la conception à l’usage, du financement à la rentabilité, de l’architecture à la sécurité…Meilleures pratiques », M. Akouala a indiqué que le problème de l’énergie est un point sensible en ce qui concerne l’exploitation et la maintenance des réseaux.

Il a fait remarquer que les coupures sont un frein pour le développement numérique, sur 100% des coupures au Congo, outre ceux liés aux travaux dans les centres urbains, près de 60% sont liées à l’énergie. «Avec le niveau de stabilité de notre énergie, il est très difficile que nous répondions à la disponibilité de l’UIT qui est de 99,99%. Il est important de prendre en compte l’aspect de l’énergie dans les investissements», a -t-il ajouté.

Félicitant les efforts fournis par le Congo pour remédier aux problèmes de coupures grâce à la construction les barrages, il a exhorté les décideurs économiques et politiques à encourager le gouvernement à aller dans ce sens et éventuellement proposer d’autres initiatives qui peuvent aider à stabiliser l’énergie. «On peut faire tout, mais les coupures d’énergies poseront toujours problème», a indiqué M. Akouala.

Intervenant à cette occasion, M. Aristide Mpassi, économiste, a déploré l’absence de la Société Nationale d’Electricité (SNE) qui, selon lui, devrait intégrer les technologies de l’information et de l’innovation. «Il était préférable que les organisateurs invitent la SNE à prendre part aux débats, car même si les infrastructures sont de bonnes qualités, si la question d’électricité n’est pas intégrée dans l’écosystème numérique, ça ne changera pas grand-chose à cause des coupures momentanées. Est-ce que dans la transversalité vous tenez en compte cette dimension de l’électricité ? », a-t-il interrogé. (ACI)

Dans la même catégorie