MAP Beach soccer:  » Mon objectif, c’est de qualifier le Maroc à la Coupe du Monde 2024  » (sélectionneur) MAP Rabat : Cérémonie en l’honneur des pugilistes marocains sacrés au championnat d’Afrique Elite et au championnat arabe Juniors GNA Ghana trains Rwandan FDA on WHO Benchmarking Tool GNA More people queue for power at Legon ECG sub-station GNA Stakeholders laud VRA for sustainable growth, impressive operational performance GNA Ghana grateful to UK for funding research into Non-Communicable Diseases GNA Mental Health Week launched in Tamale GNA Problem-solving based education curriculum is crucial for sustainable national economic growth GNA Africa’s mineral wealth remains key driver of its transformation- Ambassador Muchanga AIP Côte d’Ivoire-AIP/Des jeunes entrepreneurs formés à la digitalisation de leurs activités

Inter/ Les pays donateurs promettent plus de 1,4 milliard d’euros pour accroître l’aide humanitaire au Sahel (ONU)


  21 Octobre      20        Monde (510),

   

Abidjan, 21 oct 2020 (AIP)- Au total, 24 gouvernements et donateurs institutionnels ont promis, mardi 20 octobre 2020, plus de 1,7 milliard de dollars (plus de 1,4 milliard d’euros) pour accroître l’aide humanitaire au Sahel, a indiqué l’Organisation des Nations Unies (ONU).

Cette aide destinée aux populations du Burkina Faso, du Mali et du Niger, a été annoncée à l’issue d’une réunion par visioconférence des donateurs organisée conjointement par l’ONU, le Danemark, l’Allemagne et l’Union européenne.

Ces fonds permettront d’aider quelque 10 millions de personnes pour le reste de l’année 2020 et jusqu’en début d’année prochaine, en matière de nutrition et d’alimentation, de services de santé, d’eau et d’assainissement, de logement, d’éducation, et de protection et de soutien aux victimes de violences basées sur le genre, selon un communiqué conjoint à l’issue de cette réunion.

Au cours de cette réunion, le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a appelé le monde à une action urgente pour inverser la situation dans la région centrale du Sahel en Afrique, où les besoins humanitaires sont à un « point de rupture ». « Nous devons renverser cette spirale destructrice en donnant un nouvel élan à la paix et à la réconciliation », a-t-il souligné.

(AIP)

Dans la même catégorie