APS UGB : la Coordination des étudiants lève son mot d’ordre de grève (communiqué) APS Keur Massar: Issakha Diop demande l’accélération du rythme d’exécution des ouvrages contre les inondations AIP Modou Diagne Fada juge « extrêmement infime » la quantité de 373 tonnes d’arachides à Louga AIP Le programme des filets sociaux va s’étendre à 100.000 nouveaux ménages APS Omar Pène anime une conférence sur le climat à la Sorbonne, samedi AIP Bientôt un festival culturel pour le District des Lacs APS Le complexe sportif Mohamed IV, un bijou à la pointe de la modernité AIB Burkina/Education : La CEB Fada N’Gourma n°1 tient son premier conseil de l’année 2023. AIB FESPACO 2023 : Installation du comité national d’organisation fort d’une soixantaine de membres AIB Coopération : Le sous-secrétaire d’Etat américain pour l’Afrique de l’Ouest échange avec le président Traoré

Inter : L’innovation sera l’atout majeur pour une Afrique de jeunes talents prêts à relever des défis (Conférencier)


  27 Juin      54        Innovation (122), Photos (4436),

   

Abidjan, 27 juin (AIP)- L’administrateur de Digital Africa, Hervé Pillaud a déclaré, mercredi, que c’est en permettant à la jeunesse africaine de développer au pays les nouvelles technologies de synergie avec les agriculteurs de plus en plus formés et des jeunes entrepreneurs locaux, que l’agriculture africaine pourra prendre son envol.

« L’innovation sera l’atout majeur pour une Afrique qui regorge de jeunes talents prêts à relever des défis. Déjà au Kenya, « My farm», fournit une plateforme pour mettre en contact des agriculteurs directement avec des acheteurs et s’informe de l’évolution des prix afin d’optimiser le calendrier de plantation et de récolte. Bai sedoum, au Sénégal, permet l’accès au financement en mettant en relation des coopératives d’agriculteurs et des particuliers qui veulent investir dans l’agriculture », a précisé M. Pillaud.

Il s’exprimait, lors du lancement du programme « Impulse », où il était invité à exposer sur l’agriculture face aux enjeux de terrain.

Pour le conférencier qui est lui-même un agriculteur, l’amélioration de la productivité, l’accès aux marchés, aux financements permettront d’améliorer les revenus pour les petits exploitants comme pour les agro- entreprises.

« Ces innovations vont permettre à l’agriculture africaine du 21ème siècle de développer l’agriculture raisonnée en utilisation d’intrants et intensive en utilisation de connaissances », a-t-il indiqué.

ako/fmo

Dans la même catégorie