ANP Niger : 4 militaires tués dans l’explosion d’un engin improvisé dans la région de Diffa AIP Inter/ La Jordanie, un des premiers pays à vacciner les réfugiés contre le Covid-19 AIP Un bâtiment de trois classes officiellement remis à l’EPP de N’Guettiakro AIP Le préfet de Bondoukou prône des élections législatives apaisées AIP Instauration des ‘’Palmes Benson d’Or’’ pour la culture et l’audiovisuel AIP Une journée carrière organisée au collège catholique Notre Dame d’Evron de Lakota AIP Des acteurs communautaires sensibilisés sur la désinformation liée au processus politique AIP Le NDI déplore la désinformation en ligne avec incidence hors ligne pendant la période électorale ACAP Le Gouvernement encourage la population de Bangui à vaquer librement à leurs occupations ANP Le Ministre de l’Enseignement Supérieur en visite de prise de contact dans la région de Tillabéri

International/ L’OMS appelle les pays africains à intensifier leur préparation à la vaccination contre la COVID-19


  27 Novembre      12        Santé (8615),

   

Abidjan, 27 nov 2020 (AIP) – Alors que la course pour mettre au point un vaccin sûr et efficace est de plus en plus encourageante, une nouvelle analyse de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) montre que l’Afrique est loin d’être prête à ce qui sera la plus grande campagne de vaccination du continent.

L’ensemble des 47 pays de la région africaine de l’OMS a reçu l’Outil d’évaluation de l’état de préparation à l’introduction du vaccin contre la COVID-19 (VIRAT) de l’OMS, qui a été conçu pour être utilisé par les ministères de la Santé, avec le soutien de l’OMS et de l’UNICEF, rapporte un communiqué de presse de l’OMS publié jeudi 26 novembre 2020.

Le document fournit une feuille de route pour que les pays planifient l’introduction du vaccin contre la COVID-19 et couvre dix secteurs clés : la planification et la coordination, les ressources et le financement, les régulations liées au vaccin, les services de livraison, la formation et la supervision, le suivi et l’évaluation, la logistique, la sécurité des vaccins et la surveillance, la communication et l’implication communautaire.

Quarante pays ont mis à jour cet outil et fourni des données à l’OMS. Une analyse montre que, en s’appuyant sur les rapports réalisés par les pays, la région africaine affiche un score moyen de 33 % de préparation pour le déploiement du vaccin contre la COVID-19, ce qui est sous le niveau de référence de 80 %.

« La plus grande campagne de vaccination dans l’histoire de l’Afrique est sur le point d’être lancée, et les gouvernements africains doivent urgemment intensifier leur préparation. La réussite de cette initiative sans précédent dépendra de la planification et de la préparation, et nous avons besoin d’un leadership actif et d’engagement aux plus hauts niveaux des gouvernements avec des plans de coordination nationale solides et complets, ainsi que des systèmes en place », a déclaré Dr Matshidiso Moeti, directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique.

L’OMS, conjointement avec Gavi l’Alliance du vaccin, la Coalition pour les innovations en matière de préparation aux épidémies et d’autres partenaires, travaille à garantir l’accès équitable aux vaccins en Afrique à travers le mécanisme COVAX, qui est le pilier vaccin du dispositif de l’OMS pour accélérer l’accès aux outils de lutte contre la COVID-19 (accélérateur ACT). Quand les vaccins seront homologués et approuvés, COVAX travaillera à garantir que suffisamment de doses fournissent dans un premier temps une protection à 20 % de la population africaine.

Toutefois, l’analyse de l’OMS des données de l’état de préparation des pays montre que 49 % ont identifié les populations prioritaires pour la vaccination et ont des plans en place pour les atteindre. De plus, 44 % des pays ont des structures de coordination prêtes. Seulement 24 % disposent de plans adéquates pour les ressources et le financement, 17 % ont des outils de collection et de suivi de données en place et tout juste 12 % ont des plans pour communiquer avec les communautés afin de construire la confiance et susciter une demande de vaccination.
(AIP)

Dans la même catégorie