APS CAN U20 : LE GHANA ÉLIMINE LE CAMEROUN AUX TIRS AU BUT APS KAFFRINE : LE GOUVERNEUR SE FAIT VACCINER ET ÉCARTE TOUT RISQUE AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Renforcement des capacités de médiation pour des législatives sans incidents dans le Dengulélé AIP Côte d’Ivoire-AIP/Le CNDH sensibilise les populations de Man, Logoualé et Zouan-Hounien pour des législatives apaisées AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Lancement à Bondoukou des travaux d’aménagement de la zone agro-industrielle de transformation de l’anacarde GNA Satellites advance to semi-finals of CAF Under-20 AFCON GNA Dr Awal pledges to accelerate Marine Drive Project GNA Traditional/religious leaders discuss ECOWAS Vision 2050 GNA AfCFTA will create more employment opportunities in pharmaceutical industry dpa/GNA Six Nations: France v Scotland postponed due to coronavirus outbreak

International/ Mastercard Global Outlook 2021 souligne la transition permanente vers le numérique (Rapport)


  15 Janvier      14        Economie (11184),

   

Abidjan, 15 jan 2021 (AIP) – Mastercard Economics Institute a publié Economy 2021, un rapport sur les perspectives mondiales fournissant une analyse détaillée de l’impact économique de la COVID-19, y compris des changements permanents dans les habitudes de dépenses des consommateurs numériques, la croissance des services bancaires en ligne, la perturbation des technologies financières et les opportunités de stimuler l’inclusion financière.

D’après un communiqué de presse publié le mercredi 13 janvier 2021, parmi les principales tendances analysées, le passage brusque à l’utilisation des plateformes numériques, motivé par le changement de comportement des consommateurs, les restrictions de mobilité et la nécessité de générer des revenus commerciaux au-delà des emplacements physiques.

Cet institut, qui a été lancé l’année dernière pour analyser les tendances macroéconomiques à travers le prisme du consommateur, a publié le rapport pour aider les gouvernements et les entreprises de toutes tailles à trouver la voie à suivre après une année 2020 exténuante et transformatrice.

En ce qui concerne la flambée des dépenses dans le commerce électronique, l’institut estime un facteur de rigidité permanent de 20 à 30 % dans les dépenses de détail globales, un facteur clé alors que les entreprises envisagent d’intensifier leurs efforts de transformation numérique. Ce changement a également été mis en évidence dans une récente étude sur le commerce électronique de Mastercard, qui a révélé que 73 % des consommateurs au Moyen-Orient et en Afrique (MEA) faisaient davantage leurs achats en ligne qu’avant la pandémie.

Selon Economy 2021, alors que le commerce électronique est le remède des entreprises contre la pandémie, son adoption par les générations plus âgées, une commodité accrue et des coûts réduits pour les consommateurs contribueront à la croissance continue de la demande numérique en 2021.

Dans le cadre de la transformation numérique accélérée, le rapport note également que la poursuite de la numérisation dans la zone MEA est essentielle pour faire progresser l’inclusion financière.

Economy 2021 note la nécessité d’amener la population dans l’économie numérique d’abord grâce à des solutions bancaires en ligne est primordiale pour assurer la croissance des générations à venir.

Un autre aspect de la promotion de l’inclusion financière mis en évidence par le rapport consiste à tirer parti des technologies de pointe pour connecter les consommateurs aux petites entreprises et aux micro-commerçants.

Un facteur clé de succès, pour les économies régionales, lorsqu’il s’agit de tirer parti de la croissance du commerce électronique et de faire progresser l’inclusion financière, est la population jeune et à croissance rapide de la zone MEA. L’Afrique abrite 19 des 20 pays les plus jeunes du monde.

Le rapport présente également les risques associés tels que l’augmentation du chômage des jeunes. Il note que le lien entre le désœuvrement, le chômage élevé des jeunes et les troubles sociaux resteront probablement un problème en 2021, tout comme les retombées potentielles du changement climatique – qui comportent des risques à court et à long terme.

« Cette croissance de l’économie numérique représente un« passage à l’âge adulte » pour le commerce électronique, un tournant dans la réduction de la fracture numérique. Nous nous dirigeons vers une reprise mondiale à plusieurs vitesses qui favorise le low-touch plutôt que le high-touch », a déclaré David Mann, économiste en chef Asie et MEA chez Mastercard.

Parallèlement au commerce électronique, le rapport prévoit que l’automatisation autour de la quatrième révolution industrielle (4IR), l’interaction sans contact, les services de livraison locale et le « tout-télé » seront d’autres tendances durables.
(AIP)
cmas

Dans la même catégorie