AGP Match amical Gabon-Bénin: Patrice Neveu communique sa liste ce vendredi AGP Gabon : Présentation des grandes lignes du programme de promotion et de protection des Droits de l’Homme AIP Un atelier de pré-validation du rapport sur l’état de l’environnement marin ouvert à San-Pedro AIP Environ 1,6 million d’Ivoiriens sortis de la pauvreté (Alassane Ouattara) AIP Ouattara appelle l’Afrique  » à prendre toute sa place au sein du Conseil de sécurité de l’ONU » AIP Le ministère de la Fonction publique engagé à réduire le délai du premier mandatement des fonctionnaires AIP Des poches de sang collectées à Tiassalé AIP La Secrétaire générale de la Francophonie en visite de travail au Bénin AIP La sécurisation du foncier rural expliquée aux populations de Soubré AIP Le conseil régional de Gbêkê et Crédit Access signent une convention de partenariat pour le financement des micro-entrepreneurs

International/ Quatre chefs d’Etat ouest-africains attendus à Bamako le 23 juillet 2020


  21 Juillet      12        Politique (11349),

   

Abidjan, 21 juil 2020 (AIP) – Pour tenter de dénouer la crise politique au Mali, quatre Présidents ouest-africains sont attendus le jeudi 23 juillet 2020 à Bamako.

Les Présidents Alassane Ouattara (Côte d’Ivoire), Mahamadou Issoufou (Niger), Macky Sall (Sénégal) et Nana Akufo-Addo (Ghana), membres de la mission de haut niveau de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) vont succéder à celle menée par l’ex-Président nigérian, Goodluck Jonathan, la semaine dernière.

Cette récente mission de la CEDEAO s’est soldée par l’échec de la réconciliation entre le chef de l’Etat, Ibrahim Boubacar Kéita (IBK) et le mouvement de contestation, M5. Le Mouvement du 5 juin ayant exprimé son désaccord vis-à-vis du plan de sortie de crise proposée par la Communauté, après l’échec de la première mission envoyée en juin.

De source diplomatique, à Bamako, l’on affirme qu’il ne sera pas question d’accepter un départ forcé du Président IBK. De son côté, le comité stratégique du M5 dont la stratégie se résume à la lutte continue jusqu’à la satisfaction de ses revendications, dit être ouvert au dialogue. Cela a été rappelé, lundi, par l’imam Mahmoud Dicko aux ambassadeurs de France, des Etats-Unis et de l’Union Européenne à Bamako.

Toutefois, le Mouvement du 5 juin a décidé de décréter une trêve dans la désobéissance civile jusqu’à la fin du mois de juillet pour permettre aux populations de se préparer à fêter la Tabaski.

Dans la même catégorie