AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Le non recours aux architectes est la cause des effondrements d’immeubles (Pdt CNOA) ANGOP Angola perde na estreia da Cosafa APS ORGANISATION ET NOUVELLES ORIENTATIONS DE LA SN-APS, AU MENU D’UN ATELIER À SALY APS UN ÉLU LOCAL VANTE LES AVANTAGES DE LA COOPÉRATION DÉCENTRALISÉE DANS LA CAPTATION DE RESSOURCES APS LE BOS DU PSE SATISFAIT DU DÉROULEMENT DES TRAVAUX DE L’AGROPOLE-CENTRE APS AFROBASKET U18 : VICTOIRE DU SÉNÉGAL SUR LE MALI (80-78) ANGOP Covid-19: Angola reporta 132 novos casos e 55 recuperados GNA Volta EC prepares venue to host regional collation centre ANP Niger: Le gouvernement fixe les modalités de calcul et de recouvrement des redevances de l’ARST ANP Niger : Démission des membres du Gouvernement et de certaines personnalités candidats aux élections législatives du 27 décembre prochain

Interview à Al-Jazeera : Macron dit comprendre le sentiment des musulmans


  31 Octobre      13        Photos (4248), Politique (13288), Religion (673),

   

Paris, 31/10/2020 (MAP)- Dans une interview à la chaine Al-Jazeera, diffusée samedi, le Président français Emmanuel Macron a dit comprendre que les musulmans soient « choqués » par les caricatures mais qu’elles ne justifiaient pas la violence.

«Je comprends qu’on puisse être choqué par des caricatures, mais je n’accepterai jamais qu’on puisse justifier la violence. Nos libertés, nos droits, je considère que c’est notre vocation de les protéger», a déclaré le Chef de l’Etat français dans cette interview accordée vendredi au correspondant de la chaine en France.

Cette interview est destinée, selon les médias de l’hexagone qui citent l’entourage du Président français, à rectifier les « contre-vérités » véhiculées sur les propos d’Emmanuel Macron relatifs à la lutte contre le séparatisme et ses déclarations sur les caricatures qui ont indigné le monde musulman et suscité une vague de condamnations. Le Président « a souhaité expliquer sa vision de manière apaisée », tout en rappelant « les fondements » du modèle français et «les valeurs de la République », souligne-t-on.

Dans cette interview d’environ une heure, Emmanuel Macron a tenu à clarifier que les caricatures ne sont pas le fait de l’Etat mais de médias indépendants.

« Les caricatures ne sont pas un projet gouvernemental, mais émanent plutôt de journaux libres et indépendants qui ne sont pas affiliés au gouvernement », a affirmé M. Macron, soulignant que ses propos (sur les caricatures) ont été déformés.

« Je pense que les réactions étaient dues aux mensonges et à la déformation de mes paroles, les gens ont compris que je suis en faveur de ces caricatures », a-t-il dit.

Le Président français a également mis en valeur son souhait de « toujours combattre l’ennemi commun » qu’est « le terrorisme », affirmant n’avoir jamais voulu stigmatiser les musulmans. « Contrairement à ce que j’ai beaucoup entendu et vu sur les réseaux sociaux ces derniers jours, notre pays n’a de problème avec aucune religion. Elles s’y exercent toutes librement ! Pas de stigmatisation: la France est attachée à la paix et au vivre-ensemble », a assuré Emmanuel Macron.

Dans la même catégorie