MAP Liban : 80.000 enfants déplacés suite aux explosions de Beyrouth (ONU) MAP Zimbabwe : le nombre d’infections au coronavirus a doublé en deux semaines (ONU) MAP Covid-19: feu vert pour les festivals et les évènements culturels au Québec MAP Algérie : Effondrement de trois maisons et fissures dans une trentaine d’autres suite à un séisme à Mila APS DÉCÈS DU KHALIFE DE MÉDINA BAYE : MACKY SALL REÇOIT LES CONDOLÉANCES DE MUHAMMADU BUHARI VIA DES ÉMISSAIRES APS LA BAISSE DE LA CRIMINALITÉ S’EST POURSUIVIE EN JUILLET, SELON LA POLICE APS UN DE SES VOLONTAIRES ACCUSÉ D’ATTOUCHEMENTS SEXUELS, LA CROIX-ROUGE INVOQUE SES EFFORTS ET SON ACTION GNA Management of Bright SHS condemns act of violence GNA WASSCE: GES dismisses 14 students; interdicts three teachers for indiscipline GNA Parliament approves GH¢11.9 billion for government to meet public expenditure

João Lourenço appelle à l’union contre le terrorisme en Afrique


  12 Février      64        Coopération (1103), Politique (10252),

   

Addis-Abeba, 11 février (ANGOP) – Le Président de la République, João Lourenço, a appelé lundi, à Addis-Abeba, en Éthiopie, à l’union des efforts, entre les États africains, pour mettre fin aux actions terroristes, dans les régions du Sahell et de la Corne de l’Afrique.

En Afrique, les actions terroristes se produisent très fréquemment dans des régions telles que Sahell (Sénégal, Mauritanie, Mali, Burkina Faso, Niger, Nigéria et Tchad) et dans la Corne de l’Afrique (Éthiopie, Érythrée, Somalie et Djibouti).
S’adressant à la presse, le Président João Lourenço a indiqué que, si des mesures appropriées n’étaient pas prises, ce phénomène pourrait se propager au reste du continent.

Il a informé que, compte tenu de la dimension de la situation, il a été proposé de tenir un sommet extraordinaire, qui aura comme unique point trouver des solutions pour faire face au terrorisme croissant dans ces régions.

«Ce sommet arrive bientôt et nous espérons qu’il aura lieu dès que possible. Les dates exactes ne sont pas encore négociées, mais nous pensons qu’en un peu plus d’un mois, ce sommet pourra se tenir », a-t-il observé.

Il a rappelé que, si le régime d’apartheid a été éradiqué du continent en quelques décennies, un autre défi de sécurité (terrorisme) est apparu, c’est pourquoi il est nécessaire de prendre des mesures efficaces pour arrêter le phénomène.

Concernant le sommet de l’UA, l’homme d’État angolais a déclaré que l’objectif de sensibilisation du continent et du monde à la nécessité de fermer les armes en Afrique a été atteint.
«Ce sommet arrive bientôt et nous espérons qu’il aura lieu dès que possible. Les dates exactes ne sont pas encore négociées, mais nous pensons qu’en un peu plus d’un mois, ce sommet pourra se tenir », a-t-il observé.

Il a rappelé que, si le régime d’apartheid a été éradiqué du continent en quelques décennies, un autre défi de sécurité (terrorisme) est apparu, c’est pourquoi il est nécessaire de prendre des mesures efficaces pour arrêter le phénomène.

Concernant le sommet de l’UA, l’homme d’État angolais a dit que l’objectif de sensibilisation le continent et le monde à la nécessité de faire taire les armes en Afrique a été atteint.
« Je rentre satisfait, car nous avons réussi à atteindre cet objectif, mais, en fait, nous devons travailler pour que cela devienne une réalité dans les années à venir », a-t-il souligné.
Le président a affirmé qu’il quittait le sommet de l’UA avec la conviction qu’il restait encore beaucoup à faire pour parvenir à la paix sur le continent.

Dans le contexte de la création de la zone de libre-échange sur le continent, selon João Lourenço, le commerce et l’économie en général ne peuvent réussir que si les pays vivent en paix. « Sans paix, il n’y a pas de développement ».

Dans la même catégorie