ANP La Banque Mondiale finance pour plus de 530 milliards F CFA des projets de développement au Niger AIP Côte d’Ivoire-AIP/Météo : Ciel nuageux sur l’ensemble du territoire avec possibilité de pluie AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Le CNDH prône la prévention d’éventuels nouveaux revers sur l’égalité homme-femme GNA SWAG congratulates Black Satellites on U-20 AFCON trophy GNA One Bullet’ Ansah Stops ‘One Time’ Quaye To Retain National Lightweight Title GNA Rampant Hearts cruise past 10-man WAFA to go third GNA Digitalization: the most impactful and revolutionary policy of Ghana since Independence GNA I will not interfere in chieftaincy issues GNA Making a positive difference for women: Working together is the panacea ANP Le Premier Ministre Birgi Rafini attendu à Tahoua pour le lancement de la construction d’un barrage hydro-agricole

JOSEPH KOTO : ‘’C’EST DIFFICILE DE SUIVRE LE CHAN SANS LE SÉNÉGAL’’


  18 Janvier      16        Sport (5401),

   

Dakar, 18 jan (APS) – Joseph Koto, l’ancien entraîneur de l’équipe locale du Sénégal, dit constater que les Lions locaux ont le niveau pour le Championnat d’Afrique des nations (CHAN), qui se joue actuellement au Cameroun, et regrette l’absence du Sénégal à cette compétition.

‘’C’est vraiment dommage. Quand je regarde les équipes jouer, je me dis qu’il y a de la place’’ pour le Sénégal, a déclaré le technicien sénégalais dans un entretien avec l’APS.
Joseph Koto a qualifié l’équipe nationale locale à deux phases finales de la compétition, les seules auxquelles ont participé les Lions, en Côte d’Ivoire en 2009, et au Soudan en 2011.

‘’C’était des éliminatoires très difficiles parce que les championnats étaient à l’arrêt et on devait se débrouiller avec des joueurs sans rythme’’, a souligné l’ancien ailier international.

‘’Le mental faisait la différence et les joueurs avaient compris que le CHAN était une merveilleuse vitrine où ils se vendaient’’, a rappelé Joseph Koto, ancien ailier de la Jeanne d’Arc de Dakar.

Selon Koto, tous les footballeurs qui étaient en Côte d’Ivoire et au Soudan ont réussi à signer des contrats professionnels.

‘’Nous avions de bons joueurs à l’époque, avec un mental à toute épreuve’’, s’est-il souvenu, parlant par exemple de Moustapha Diallo, qui a rejoint Guingamp (France) après le CHAN 2009.

‘’Il y avait Papy Djilobodji, Vito Badiane, Alpha Oumar Sow, Babacar Ndiour. C’était vraiment une belle équipe, qui avait raté de peu la finale du CHAN’’, rappelle Joseph Koto.

Les Lions locaux avaient été battus en match de classement par la Zambie du technicien français Hervé Renard, un groupe dont l’ossature va ensuite permettre aux Chipolopolos de remporter l’édition 2012 de la Coupe d’Afrique des nations.

Joseph Koto estime que l’édition 2021 du CHAN est d’un ‘’très bon niveau’’.

‘’J’ai vu de belles équipes dans ce tournoi, comme le Mali et le Zimbabwe, malgré sa défaite. Je suis en train de suivre une belle équipe du Togo, qui est loin d’être ridicule face au Maroc’’, a-t-il souligné.

Le Cameroun est le pays hôte de la sixième édition du CHAN, une compétition réservée aux joueurs évoluant dans leur championnat. L’édition 2021, qui a démarré samedi, va prendre fin le 7 février.

Dans la même catégorie