ANP L’ambassadeur du Nigéria reçu par le Chef d’État du Niger ANP Maradi: Lancement d’une campagne sur de la planification familiale APS Cité du savoir de Diamniadio, un futur  »écosystème » pour la création d’entreprises et de start-up (Responsable) APS L’État invité à anticiper les pertes d’emplois liés au numérique APS Saint-Louis: Inhumation des quatre pêcheurs retrouvés morts au Cap-Vert APS Médias: Macky Sall plaide pour un message positif sur l’Afrique NAN Nigerian Army destroys bandits’ camp in Zamfara, Northwest Nigeria NAN Abuja chamber calls for strengthening of Nigeria-India economic ties MAP Rwanda : 14 mineurs tués dans l’éboulement d’une mine dans l’est du pays ATOP UNE JOURNEE PORTE OUVERTE SUR LA GEOGRAPHIE A L’UNIVERSITE DE KARA

Journée des femmes : L’ONU entend lutter contre le sexisme au quotidien


   

Abidjan, 07 mars (AIP) – L’Organisation des Nations Unies (ONU) envisage éclairer le jet d’eau de Genève de la couleur turquoise, le 8 mars, journée internationale de la femme, pour symboliser l’initiative « Gender champion » de l’institution qui vise à atteindre l’égalité en son sein.

Selon la Directrice de la Division des conférences de l’ONUG et responsable de l’Initiative pour les « Champions de l’égalité des sexes à Genève », Corinne Momal-Vanian, près de 26% des ambassadeurs accrédités auprès des Nations Unies à Genève sont des femmes. « 26%, c’est un petit progrès mais ce n’est pas encore assez. A New York, le chiffre est de 21% ».

Au cours des 10 dernières années, Genève a vu une amélioration de la représentation des femmes dans le monde diplomatique de 7% seulement. « Nous sommes certainement sur le bon chemin. Par exemple en 2017, le nombre de femmes ambassadeurs était de 24% de tout le corps diplomatique et maintenant il est de 26% », fait-elle remarquer. A cet égard, Mme Momal-Vanian note que même s’il y a reste encore beaucoup de chemin à parcourir, « les choses s’améliorent ». « On a vu beaucoup de femmes ambassadeurs pour l’Afrique et l’Amérique Latine », a-t-elle précisé.

Du côté de l’ONUG, des progrès ont été notés. Il y a eu 7,3% d’augmentation du personnel féminin en 12 ans dans le personnel de l’ONU. « A ce rythme, la parité sera atteinte en 2026 », souligne ce document de l’ONU qui rappelle toutefois qu’il s’agit de statistiques uniquement sur le personnel du Secrétariat et des agences de l’ONU dont le siège est à Genève.

A l’ONUG, l’année 2018 sera sous le signe de la lutte contre le « sexisme ordinaire », a souligné Corinne Momal-Vanian. En droite ligne du combat contre le harcèlement mené par le Secrétaire général de l’ONU, « le Directeur général de l’Office des Nations Unies à Genève entend se focaliser cette année sur le sexisme ordinaire », a-t-elle ajouté non sans insister sur les mesures prises par l’organisation pour lutter contre le harcèlement et les abus sexuels.

Pour la responsable de l’Initiative pour « Champions de l’égalité des sexes à Genève », le harcèlement fait partie d’un tout jusqu’à la violence sexuelle. « Ce sont les points finaux d’un trajet qui commence d’abord par le sexisme ordinaire, c’est à dire « quand on fait des remarques désobligeantes ou bien on n’envoie pas des collègues femmes en mission parce qu’on pense qu’elles doivent s’occuper de leurs enfants, etc.. ».

L’Initiative « Champions de l’égalité des sexes de Genève » a été lancée en juillet 2015 à l’ONUG. Depuis, l’initiative a connu un grand succès. En juillet 2017, plus de 200 dirigeants d’organisations internationales, de missions permanentes, d’organisations non gouvernementales et d’entités du secteur privé dans la Genève Internationale ont ainsi pris plus de 600 engagements pour atteindre l’égalité des genres.

kam

Dans la même catégorie