AIP Côte d’Ivoire – AIP/ Des élèves de M’Bahiakro s’engagent pour l’amélioration de leurs résultats APS VERS L’ÉRECTION D’UN CENTRE DE CARRIÈRES PILOTE À DIAMNIADIO APS L’EMPLOYABILITÉ DES JEUNES DIPLÔMÉS, UN SUJET PRIMORDIAL POUR L’AUF (RECTEUR) APS LE DG DE LA FONCTION PUBLIQUE SALUE LE TRAVAIL DES COMMISSIONS ADMINISTRATIVES PARITAIRES GNA COVID-19: Five more deaths, active cases now 3,613 MAP Gabon : 89 candidats pour les sénatoriales, prévues les 30 janvier et 6 février APS LE CHAN 2020 REFLÈTE UNE BONNE PRÉPARATION ATHLÉTIQUE DES ÉQUIPES, SELON UN TECHNICIEN APS L’OM DÉDIE UNE SEMAINE À SES SUPPORTEURS EN AFRIQUE APS LE LYCÉE MAME CHEIKH MBAYE DE TAMBACOUNDA RÉNOVÉ ET ÉQUIPÉ PAR LA FONDATION SONATEL APS UN PROTOCOLE D’ACCORD POUR LA RÉALISATION DE L’ÉTUDE SUR LA STRATÉGIE NATIONALE DE RENFORCEMENT DE LA PLATEFORME PORTUAIRE

Journée mondiale de lutte contre le Sida : 51.000 personnes infectées pour 26.000 sous traitement au Gabon


  1 Décembre      17        Santé (8698),

   

Libreville, 01er Décembre (AGP) – Au Gabon, plus de 51.000 personnes vivent avec le VIH-Sida et seulement 26.000 sont sous traitement. Et, 2.000 personnes sont infectées chaque année, selon les chiffres révélés ce mardi 1er décembre 2020 à Libreville, à l’occasion de la célébration de la 33ème journée internationale de lutte contre le sida sous le thème «La solidarité mondiale et la responsabilité partagée».

Malgré les progrès réalisés, le Gabon est très loin d’atteindre l’élimination de la pandémie prévue en 2030 car, seulement 58% des personnes atteintes sont sous traitement, témoignent les données de l’ONUsida.

Au niveau national, on parle de responsabilité de chacun et efforts de tous pour lutter contre le VIH-Sida et les infections sexuellement transmissibles (IST).

Cette célébration a été marquée par les activités de sensibilisation, dépistage et prise en charge à l’endroit des populations. «Je suis ici pour me faire dépister. C’est une action volontaire pour connaître mon statut sérologique et avoir une bonne vision de mon état de santé», a témoigné Rodrigue Mahounda.

Un don de matériel, composé essentiellement de bons de charge virale et de kits alimentaires pour les personnes vivant avec le Sida a été remis au Directeur général de l’hôpital de Melen. Des témoignages forts des personnes qui, depuis des années vivent avec cette maladie, ont permis d’édifier la population.

Aussi, ces personnes ont-elles reçu, au cours de cette journée, de la main du ministre de la Santé, des attestations en guise de félicitations pour l’œuvre accomplie dans la lutte contre le VIH-Sida. Dr Guy Patrick Obiang Ndong a promis, par la même occasion, une aide financière d’1.000.000 F CFA à cinq (5) associations chacune pour l’accompagnement de leurs différentes activités.

Au cours de cette première journée de dépistage, on dénombre des cas testés positifs. «Nous sommes en plein mois de VIH-Sida. Pour cette première journée, sur les cinquante (50) personnes testées, nous avons huit (8) cas positifs. C’est un rapport qui nous inquiète vu le nombre d’échantillons», s’est inquiété Madame Denise, chef de service au laboratoire du PNLIST.

Et pour désengorger le Centre de traitement ambulatoire de Libreville (CTA) en cette période de Covid-19, désormais la prise en charge des malades se fera également à l’hôpital de Melen. Une aubaine pour les patients qui parcouraient des distances et attendaient plusieurs heures pour recevoir leurs antirétroviraux.

Célébrer cette journée pour la directrice régionale de santé Ouest, Félicité Mbeng Mba, c’est rappeler la réalité de cette pandémie qui impose aux pouvoirs publics un devoir constant de vigilance et d’information à l’égard des populations. C’est également l’occasion de rappeler à tous et à chacun la nécessité d’une solidarité nationale et la responsabilité partagée comme précise le thème, pour faire face à cette pandémie.

Dans la même catégorie