NAN Minimum wage: Nigerians react to disparity between federal, state workers NAN 29 governorship candidates sign peace accord in Kano AIB Burkina/Putsch 2015 : «Je n’ai jamais été l’envoyé du général Diendéré» (Sergent-chef Roger Koussoubé) AIB Burkina : une association demande la suppression des cotisations APE GNA Nana Bosoma central market turns « Sodom and Gomorrah » GNA Management of Ankobra Beach resort clears Ankobra river bank GNA Vice President Bawumia attends World Economic Forum GNA GSAand Nestlé Ghana Ltd sign strategic partnership agreement AGP Mamou: suspension et report de la mise en place du conseil communal de Ouré-Kaba suite à un malentendu entre élus du RPG AGP Ville de Conakry: la journée de participation citoyenne  » Conakry Ville Propre » aura lieu le samedi 26 janvier 2019

Julie Payette plaide pour la cause de la femme burkinabè


   

Ouagadougou, 24 oct. 2018 (AIB) – La Gouverneure générale du Canada Julie Payette a plaidé mercredi à Ouagadougou devant les Parlementaires burkinabè, pour la cause de la femme burkinabè, a-t-on constaté.

La Gouverneure du Canada qui était face aux députés burkinabè mercredi soir, a fait un bref rappel de son tête-à-tête avec le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré dans la matinée.

«Avec le président du Faso les discussions ont porté sur les intérêts des deux pays : le développement économique et social, le service aux populations, mais la lutte contre la pauvreté, l’accès à l’éducation pour tous, une priorité pour votre pays essentiel pour son développement et sa prospérité», a-t-elle rappelé.

Elle a poursuivi que les discussions ont également concerné «le renforcement des valeurs démocratiques et l’importance de la place et de la santé des femmes».

«Nous avons aussi discuté du rôle crucial que joue la science, le savoir, la technologie, l’innovation dans le processus de développement de votre pays», a ajouté l’hôte du Burkina Faso.

En astronaute avertie, Julie Payette a relevé que «les frontières sont une invention. De la navette spatiale, on ne voit pas où un pays commence, ni où il finit. Nous partageons tous inexplicablement le même vaisseau spatial planétaire, notre planète. C’est la raison qui fait que la collaboration entre nous est si importante».

Le président de l’Assemblée nationale Alassane Bala Sakandé qui s’était exprimé avant la Gouverneure du Canada avait relevé que «le renforcement de la démocratie burkinabè passe nécessairement par des réformes ambitieuses et courageuses qui prennent en compte la question du genre».

Pour le premier responsable du Parlement burkinabè, «c’est dans cette perspective que le Parlement a entrepris de relire son règlement en faveur, entre autres, d’une meilleure représentativité des femmes parlementaires dans les instances de décision».

«Il organisera très prochainement un forum national sur l’autonomisation des femmes. Cette rencontre permettra aussi de réfléchir à la création de sièges parlementaires dédiés aux femmes», a expliqué M. Sakandé.

as/ak

Dans la même catégorie