AIP Côte d’Ivoire/ Les résultats de la 24è journée du championnat de ligue 1 MAP Bulletin de l’écologie de l’Afrique AIP La CAF réduit le nombre des clubs ivoiriens en coupes interclubs MAP FIAB-2019 à Essaouira: Focus sur la beauté et l’innovation comme vecteurs de l’économie responsable en Afrique MAP La sécheresse réduirait de 1 point de pourcentage les prévisions de croissance économique du Kenya pour 2019 (Banque centrale) ACP Une marche de soutien au Président de la République suite à l’annulation de la condamnation de Moise Katumbi Chapwe ACP Les prix de la viande, du poisson, du poulet et du sucre en hausse sur le marché kinois ACP L’Agence congolaise de presse dotée d’un lot d’ouvrages ANGOP Artistas de jazz cantam a favor de Moçambique AIP Côte d’Ivoire / Une entreprise va réhabiliter à hauteur de 25 millions de FCFA une école primaire à Grand-Bassam

Juncker plaide pour un nouveau partenariat avec l’Afrique


Strasbourg, 12/09/2018 (MAP) – Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a affirmé, mercredi, sa volonté de voir l’Europe développer un nouveau partenariat équilibré avec l’Afrique.

Traitant du volet migratoire dans son dernier discours devant le Parlement européen à Strasbourg sur l’état de l’Union européenne, M. Juncker a souligné que « l’Afrique n’a pas besoin de charité mais d’un partenariat équilibré, et nous en avons nous aussi besoin ».

« Nous devons investir davantage dans ce continent et ses nations, arrêter de nous envisager comme donneurs d’aide au développement. Une telle approche serait insuffisante et humiliante pour l’Afrique », a dit le chef de l’exécutif européen.

Il a indiqué que la Commission européenne propose un objectif de création de 10 millions d’emplois en Afrique sur les cinq prochaines années, en attirant davantage d’investissements sur ce continent, grand pourvoyeur de migrants, plaidant pour une « migration régulière ».
« Nous avons besoin de migrants qualifiés », a-t-il affirmé, rappelant l’ambition européenne pour l’Afrique à travers un programme d’échange Erasmus « remusclé » et des accords commerciaux « de continent à continent » entre « partenaires égaux ».

Concernant la gestion des flux migratoires, M. Juncker a réitéré la volonté de la Commission européenne de renforcer le corps européen de garde-frontières et de garde-côtes pour porter son nombre d’agents financés sur le budget de l’UE à 10.000 d’ici à 2020, de renforcer le développement de l’agence européenne pour l’asile dans le respect de la Convention de Genève et d’accélérer le retour des migrants en situation irrégulière.

Dans la même catégorie