AIP Côte d’Ivoire/ L’amnistie est une « opportunité à ne pas galvauder » (Porte-Parole du gouvernement) ATOP Rencontre nationale de l’academie politique des femmes leaders et remise de certificats aux academiciennes du cycle 2018 ATOP Les trois meilleurs projets beneficient chacun d’une subvention de 1.500.000 fcfa ATOP LE GTFJPS-OAS en réunion pour renforcer la synergie d’actions inter-Etats AIP Côte d’Ivoire / Le village de Blahou (San Pedro) désormais électrifié AIP Côte d’Ivoire / 306,8 milliards de FCFA approuvés par la BOAD au premier trimestre 2018 AIP Côte d’Ivoire / La question de l’énergie solaire au centre des 45 ans de la BOAD GNA Parents should encourage children to pursue higher education – chief GNA Churches urged to complement government’s efforts in skills training GNA UNFPA holds sexual education for youth of James Town

Juncker plaide pour un nouveau partenariat avec l’Afrique


Strasbourg, 12/09/2018 (MAP) – Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a affirmé, mercredi, sa volonté de voir l’Europe développer un nouveau partenariat équilibré avec l’Afrique.

Traitant du volet migratoire dans son dernier discours devant le Parlement européen à Strasbourg sur l’état de l’Union européenne, M. Juncker a souligné que « l’Afrique n’a pas besoin de charité mais d’un partenariat équilibré, et nous en avons nous aussi besoin ».

« Nous devons investir davantage dans ce continent et ses nations, arrêter de nous envisager comme donneurs d’aide au développement. Une telle approche serait insuffisante et humiliante pour l’Afrique », a dit le chef de l’exécutif européen.

Il a indiqué que la Commission européenne propose un objectif de création de 10 millions d’emplois en Afrique sur les cinq prochaines années, en attirant davantage d’investissements sur ce continent, grand pourvoyeur de migrants, plaidant pour une « migration régulière ».
« Nous avons besoin de migrants qualifiés », a-t-il affirmé, rappelant l’ambition européenne pour l’Afrique à travers un programme d’échange Erasmus « remusclé » et des accords commerciaux « de continent à continent » entre « partenaires égaux ».

Concernant la gestion des flux migratoires, M. Juncker a réitéré la volonté de la Commission européenne de renforcer le corps européen de garde-frontières et de garde-côtes pour porter son nombre d’agents financés sur le budget de l’UE à 10.000 d’ici à 2020, de renforcer le développement de l’agence européenne pour l’asile dans le respect de la Convention de Genève et d’accélérer le retour des migrants en situation irrégulière.

Dans la même catégorie