APS VERS LA MISE EN PLACE D’UN CENTRE AÉRÉ ET D’UN HÔPITAL DE L’UMEFP APS SRAJ : LE SÉNÉGAL VEUT S’APPUYER SUR « L’ENCADREMENT » ET LA « BONNE APS LE PAIS PRÉSENTÉ AU COURS D’UN CDD À NIORO ACP Ministère du Budget : deux grandes performances à l’actif de Pierre Kangudia ACP Deux millions des tonnes des frets par an attendues du trafic entre le pont Kinshasa-Brazzaville d’ici à 2025 ACP L’ouvrage « Plaidoyer pour la bonne gouvernance et le développement » porté sur les fonts baptismaux APS KAOLACK : DES PROJETS POUR 144 MILLIARDS DE FCFA ENTRE 2012 ET 2018 APS PÊCHE ARTISANALE : UNE ACADÉMIE POUR RENFORCER LES RELATIONS AVEC LE MONDE DE LA RECHERCHE APS SITUATION ALIMENTAIRE : AUCUN DÉPARTEMENT N’EST EN PHASE DE CRISE, SELON LE SE/CNSA ACP Déploiement des Kits électoraux de la CENI au Kwango et au Kwilu

Juncker plaide pour un nouveau partenariat avec l’Afrique


Strasbourg, 12/09/2018 (MAP) – Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a affirmé, mercredi, sa volonté de voir l’Europe développer un nouveau partenariat équilibré avec l’Afrique.

Traitant du volet migratoire dans son dernier discours devant le Parlement européen à Strasbourg sur l’état de l’Union européenne, M. Juncker a souligné que « l’Afrique n’a pas besoin de charité mais d’un partenariat équilibré, et nous en avons nous aussi besoin ».

« Nous devons investir davantage dans ce continent et ses nations, arrêter de nous envisager comme donneurs d’aide au développement. Une telle approche serait insuffisante et humiliante pour l’Afrique », a dit le chef de l’exécutif européen.

Il a indiqué que la Commission européenne propose un objectif de création de 10 millions d’emplois en Afrique sur les cinq prochaines années, en attirant davantage d’investissements sur ce continent, grand pourvoyeur de migrants, plaidant pour une « migration régulière ».
« Nous avons besoin de migrants qualifiés », a-t-il affirmé, rappelant l’ambition européenne pour l’Afrique à travers un programme d’échange Erasmus « remusclé » et des accords commerciaux « de continent à continent » entre « partenaires égaux ».

Concernant la gestion des flux migratoires, M. Juncker a réitéré la volonté de la Commission européenne de renforcer le corps européen de garde-frontières et de garde-côtes pour porter son nombre d’agents financés sur le budget de l’UE à 10.000 d’ici à 2020, de renforcer le développement de l’agence européenne pour l’asile dans le respect de la Convention de Genève et d’accélérer le retour des migrants en situation irrégulière.

Dans la même catégorie