APS L’ASSU OFFRE DES CONSULTATIONS MÉDICALES GRATUITES POUR LANCER SES ACTIVITÉS ANP Niamey : Lancement des initiatives de la BIT sur les sciences et la finance islamique ANP Bientôt un complexe commercial de l’université islamique à Niamey MAP Nigeria: six soldats tués dans une attaque de Boko Haram APS LE PM LANCE LES TRAVAUX DE CONSTRUCTION D’INFRASTRUCTURES ROUTIÈRES DANS LE SALOUM AIP Côte d’Ivoire: Des résultats probants enregistrés à la caisse nationale de prévoyance sociale (CNPS) AIP Côte d’Ivoire: Un homme se suicide pour protester contre la conversion de sa femme au christianisme AIP Côte d’Ivoire: Les musulmans de Tiassalé invités à taire leurs querelles MAP La 2ème édition des rencontres africaines d’intelligence économique à Dakhla en juin prochain MAP Burundi: une famille de six personnes décimée par des pluies diluviennes

Juncker plaide pour un nouveau partenariat avec l’Afrique


Strasbourg, 12/09/2018 (MAP) – Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a affirmé, mercredi, sa volonté de voir l’Europe développer un nouveau partenariat équilibré avec l’Afrique.

Traitant du volet migratoire dans son dernier discours devant le Parlement européen à Strasbourg sur l’état de l’Union européenne, M. Juncker a souligné que « l’Afrique n’a pas besoin de charité mais d’un partenariat équilibré, et nous en avons nous aussi besoin ».

« Nous devons investir davantage dans ce continent et ses nations, arrêter de nous envisager comme donneurs d’aide au développement. Une telle approche serait insuffisante et humiliante pour l’Afrique », a dit le chef de l’exécutif européen.

Il a indiqué que la Commission européenne propose un objectif de création de 10 millions d’emplois en Afrique sur les cinq prochaines années, en attirant davantage d’investissements sur ce continent, grand pourvoyeur de migrants, plaidant pour une « migration régulière ».
« Nous avons besoin de migrants qualifiés », a-t-il affirmé, rappelant l’ambition européenne pour l’Afrique à travers un programme d’échange Erasmus « remusclé » et des accords commerciaux « de continent à continent » entre « partenaires égaux ».

Concernant la gestion des flux migratoires, M. Juncker a réitéré la volonté de la Commission européenne de renforcer le corps européen de garde-frontières et de garde-côtes pour porter son nombre d’agents financés sur le budget de l’UE à 10.000 d’ici à 2020, de renforcer le développement de l’agence européenne pour l’asile dans le respect de la Convention de Genève et d’accélérer le retour des migrants en situation irrégulière.

Dans la même catégorie