Inforpress Covid-19: MpD garante que Governo tudo tem feito para minimizar impactos da pandemia em Cabo Verde Inforpress Covid-19: Produção cinematográfica em Cabo Verde nos próximos anos será mais difícil – ACACV ANP Niger : Le Président Issoufou Mahamadou bientôt en face de la jeunesse dans le cadre d’une ‘’Grande rencontre citoyenne’’ ANP Hausse de 33,3% du volume du commerce Niger-Turquie en 2019 (Ambassadeur) ANP Konni : un américain enlevé ce mardi près de Konni (préfet ) ANP Niger : Ouverture d’un atelier national de planification Humanitaire et de réponse aux besoins des réfugiés Inforpress São Vicente: Tribunal de Execução de Penas e Medidas de Segurança de Barlavento é para diminuir pendências – Janine Lélis AGP CNAMGS: Fin du ticket modérateur du Gabonais Economiquement Faible (GEF) AIP Présidentielle 2020: Aucune activité de mobilisation des candidats à Bonoua AIP Le secteur privé adresse un manifeste de dix points au gouvernement

KAOLACK : LA SDES AMBITIONNE DE CRÉER UNE UNITÉ INDUSTRIELLE


  28 Septembre      9        Economie (10080),

   

Kaolack, 28 sept (APS) – La directrice de la Société de développement pour l’émergence du Sénégal (SDES), Seynabou Diop, a exprimé son ambition de créer au port de Kaolack, une unité industrielle de montage et de réalisation d’engins, d’équipements agricoles et de voitures.

Dans un entretien avec l’APS, la cheffe d’entreprise dit avoir reçu « une manifestation d’intérêt de partenaires grecs portant sur le financement, la réalisation d’une unité industrielle de montage et de réalisation d’engins, d’équipements agricoles et de voitures ».

Selon elle, « la réalisation du port de Kaolack, une vieille doléance des populations de cette ville, peut redynamiser les activités fluviomaritimes, renforcer la coopération sous-régionale et désenclaver la zone sud » du Sénégal.

En parlant de l’urgence de la mise en œuvre d’un tel projet, elle a rappelé les « contraintes liées à la déportation des navires qui, jadis, accostaient au port de Kaolack ».

« Notre société s’est penchée sur ce projet depuis plus d’un an, avec ses partenaires grecs et l’appui de l’ANAM [Agence nationale des affaires maritimes] pour la réalisation de la plateforme portuaire de Kaolack, d’une unité industrielle de montage et de réalisation d’engins, d’équipements agricoles et de voitures », a-t-elle ajouté.

Elle souligne que la ville de Kaolack peut servir de point focal pour redynamiser les activités économiques dans la sous-région et de trait d’union pour l’ensemble des chargeurs, groupeurs et opérateurs maliens.

De même, elle peut constituer un hub polarisant la desserte de l’activité économique des zones limitrophes, notamment Diourbel, Touba, Kaffrine et Thiès, a-t-elle conclu.

Dans la même catégorie