ATOP L’OUVRAGE « APPROCHE PAR LES COMPETENCES, MANUEL D’ENSEIGNEMENT » DE TCHASSAMA ATI-MOLA DEDICACE ACAP Hommage au journaliste Rébéné Basile, décédé le 21 février dernier AIP La Côte d’Ivoire reçoit ses premières doses de vaccin contre le COVID 19 AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Inter/ Huit gendarmes tués dans une attaque au Mali AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Deux ambulances pour Logoualé et Yapleu GNA Onchocerciasis; GHS begins immunization in eight districts of Ashanti on Saturday GNA Super Clash Preview: Kotoko plot to deepen Hearts woes GNA GHS honours Volta Regional Minister designate for selfless leadership GNA Sekyere-Kumawu youth calls for appointment of Kwaku Duah as DCE GNA We have not provided IPPs financing or guarantees on PPA-World Bank

Kasaï Central : meurtre de 2 experts de l’ONU : les ONG des droits de l’homme n’apprécie pas les reports des audiences


  12 Février      10        Politique (15348), Société (29228),

   

Kananga, 12 février 2021 (ACP), Le consortium des organisations non gouvernementales (ONG) des droits de l’homme n’apprécie pas les reports répétés des audiences publiques dans le procès, devant la cour militaire de l’ex Kasaï Occidental, du meurtre de 2 experts de l’ONU, Zaïda Cattalan et Michaël Sharp, tués en mars 2017 dans la contrée de Bunkonde, au Kasaï Central.

Cette déplorable situation ne permet pas à la justice militaire de fixer le sort des prévenus impliqués dans ce dossier, ont ajouté à l’ACP des sources proches de cette structure. Ces reports liés aux absences, pour une raison ou une autre, des avocats des prévenus, ont suscité des remous en sens divers.

Deux prévenus qui ont exprimé dernièrement leur exaspération devant le juge, lui ont mené de mandat d’accéder cette instruction pour des raisons évidents. De son côté, le collectif des avocats des prévenus a attribué cette situation au désintéressement du gouvernement de la République à leur accorder une aide légale, a estimé de son côté Me. Nkashama Bulako, un des membres.

Il a rappelé les démarches menées sans succès pour le besoin de la cause par le Barreau du Kasaï Central. 54 prévenus au total sont poursuivis dans cette cause qui a débuté en juin 2017, indique-t-on.

Dans la même catégorie