ACP L’épidémie d’Ebola dépasse le cap de 1900 cas au Nord-Est de la près de 10 mois après sa déclaration AIP Côte d’Ivoire/ Don de kits d’accouchement aux mamans de la maternité du CHU de Yopougon MAP La Chambre des représentants poursuit l’institutionnalisation de la coopération avec les parlements africains sur la base d’une diplomatie solidaire (M. El Malki) ACP RDC: Les travaux de réparation des dragues d’Inga presque terminés, selon l’Ir Ngoyi AIP Côte d’Ivoire-PS Gouv 2019-2020/ Les villes doivent se soutenir dans leur développement (Ministre) ACP RDC: Trois missions d’observation électorale recommandent la révision de la loi électorale MAP Attaque contre une église dans le nord du Burkina Faso: trois morts ACP RDC: La DGM accorde deux mois aux étrangers en séjour irrégulier en RDC pour se mettre en ordre AIP Côte d’Ivoire/ Célébration éclatée des festivités socio-culturelles dans les maternelles de l’IEP de Niakara ACP Entrée en fonction du chef de la maison civile du Président de la République

Kenya: 127 millions de dollars pour la lutte contre la cybercriminalité en 2016


Rabat, 30 janv. 2016 (MAP) – Le gouvernement kényan a décidé d’augmenter à environ 127 millions de dollars (13 milliards de shillings) le budget 2016 consacré à la lutte contre la cybercriminalité, soit une hausse de 15 pc par rapport à 2015, selon le rapport prospectif 2016 de l’International Data Corporation (IDC), relayé par des médias locaux.

Cette disposition découle d’une directive présidentielle dont l’objectif est la protection du système informatique de l’Etat des cyber-attaques ou de toute intrusion criminelle. En octobre dernier, le président kényan, Uhuru Kenyatta, avait demandé que les organismes d’Etat et les ministères abritent des cellules de cyber-sécurité coordonnées par une seule autorité, afin que le gouvernement ne soit plus vulnérable aux attaques informatiques.

M. Kenyatta avait aussi demandé que le ministère des TIC élabore et formule des directives pour mieux gérer les prix, la quantité, la qualité et les normes en matière d’acquisition d’équipements propres aux technologies de l’information et de la communication.

Les attaques de hackers ont fait perdre au pays 15 milliards de shilling, selon le rapport de cyber-sécurité 2015 d’IDC sur le Kenya. Au-delà des entreprises, le secteur public avait été le plus touché.

Selon les autorités locales, le renforcement des moyens que se donne le Kenya pour faire face aux cyber-attaques de plus en plus sophistiquées a pour but de préserver non seulement les données sensibles de l’Etat, mais également d’empêcher toute intrusion qui ralentirait la marche du pays vers l’atteinte de ses objectifs de croissance socio-économique.

FR—BI.
CJ.

Dans la même catégorie