NAN NDLEA arrests 178 drug offenders, secures 29 convictions in Sokoto APS Un partenariat public-privé préconisé au bénéfice de la santé en Afrique APS Ségolène Royal :  »L’Afrique doit valoriser son potentiel technologique » AIP Côte d’Ivoire: La mairie d’Adiaké menace de retirer 85 lots à des acquéreurs AIP Côte d’Ivoire/ Environ 2500 du Béré attendus au congrès constitutif du RHDP AIP Côte d’Ivoire/ Vers la mise en place de points focaux pour le développement de la région du Gbêkê AIP Côte d’Ivoire: L’illettrisme à la base de la vente de produits périmés dans le Worodougou et le Béré (DR Commerce Séguéla) AIP Côte d’Ivoire: L’amélioration des conditions de vie de la femme au centre d’une consultation à Oumé NAN Nigeria to access $100m Indian loan to develop nationwide broadband connectivity APS Des activistes prônent des  »réformes institutionnelles indispensables pour renforcer les normes démocratiques »

Kenya: le système électronique devant être utilisé lors de la prochaine présidentielle ne sera pas prêt avant le 17 octobre (OT-Morpho)


  19 Septembre      35        Développement durable (3777),

   

Rabat, 19/09/2017 (MAP), La société française spécialisée dans la biométrie et la sécurité numérique « OT-Morpho » a annoncé, lundi, que son système électronique devant être utilisé pour la nouvelle élection présidentielle au Kenya, prévue le 17 octobre prochain, après l’invalidation par la Cour suprême du scrutin du 8 août dernier, ne sera pas prêt à cette date.

L’entreprise française a expliqué que le système de transmission des résultats (RTS) et les 45.000 tablettes utilisées pour l’identification biométrique des électeurs lors du scrutin du 8 août doivent faire l’objet d’une nouvelle « installation » des systèmes en vue du nouveau scrutin.

Toutefois, cette tâche nécessite « une masse de travail très importante, qui ne peut être achevée d’ici au 17 octobre », a soutenu la société dans un communiqué, notant avoir adressé une lettre, lundi, à la Commission électorale indépendante (IEBC) en vue de lui « rappeler » ces informations déjà transmises « précédemment ».

« OT-Morpho », filiale du groupe français Safran rachetée en mai par le groupe Oberthur Technologies, a par ailleurs réitéré qu’un audit interne a conclu que son système électronique « n’a pas été piraté » et n’a montré « aucune trace d’activité suspecte » lors du scrutin invalidé.

Le candidat de l’opposition Raila Odinga, qui avait saisi la Cour suprême pour contester la victoire du président Uhuru Kenyatta, avait affirmé que le système de transmission des résultats a été piraté.

La firme française a ainsi fait part de sa « volonté » à participer « au plus vite » à un audit externe, tout en rappelant que le jugement complet et détaillé de la Cour suprême, qui doit préciser les irrégularités ayant entaché le scrutin, n’est pas encore connu et doit être rendu d’ici à vendredi.

Le système électronique est utilisé lors des élections au Kenya pour l’identification biométrique des électeurs et la transmission des résultats.

Dans la même catégorie