AGP Labé-Jeunesse : Des jeunes en conflit à Djonfo, Le préfet de Labé appelé en renfort AGP Boké-Société : Le président des transporteurs miniers pour la préservation de la paix GNA Let’s develop our own education models – Prof Opoku-Agyemang GNA COCOBOD to distribute 60 million hybrid seedlings to farmers GNA Foreigners cannot engage in retail business – Kyei-Mensah-Bonsu APS HUIT BASKETTEURS SÉNÉGALAIS SÉLECTIONNÉS POUR UN CAMP DE ‘’BASKETBALL WITHOUT BORDERS’’ À DAKAR APS AHMAD GAMAL, HANDICAPÉ VISUEL, STAR DE LA CAN 2019 APS CAN 2019 : ALIOU CISSÉ ET DJAMEL BELMADI SERONT FÊTÉS À CHAMPIGNY-SUR-MARNE (MEDIA) AIP Côte d’Ivoire / L’ANADER propose l’hydroponie, nouvelle pratique agricole comme solution à la pression foncière AIP Côte d’Ivoire/Affectation en 6ème : le ministère de l’Education nationale innove avec les inscriptions en ligne

Kenya : Les pertes du marché télécoms évaluées à 2,7 millions de dollars en 2017 (Autorité des communications)


  24 Novembre      61        Entreprises (1271),

   

Rabat, 24/11/2017 (MAP), Les pertes enregistrées par le marché des télécommunications au Kenya ont atteint 280 millions de shillings (2,7 millions de dollars) durant l’année 2017, selon les chiffres de l’Autorité des communications (CAK).

Cette perte financière a été engendrée essentiellement par les actes terroristes perpétrés dans le pays au cours de l’année ainsi qu’aux violences et actes de vandalisme ayant émaillé le déroulement des élections présidentielles du 8 août et du 26 octobre, a expliqué le directeur général de la CAK, Francis Wangusi, cité par des médias.

Les tours télécoms des opérateurs ont fait l’objet le long de l’année d’attaquées menées par les militants du groupe terroriste somalien Al-Chabab, a souligné la CAK, notant que l’opérateur « Safaricom  » a vu plusieurs de ses infrastructures détruites dans les comtés de Mandera, Garissa et Lamu, ce qui a eu un impact sur l’accès des consommateurs aux services télécoms et sur les revenus du leader du marché télécoms kényan.

De même, lors des manifestations ayant émaillé les présidentielles, des jeunes s’en sont pris particulièrement aux équipements de Safaricom, « accusé » par l’opposition d’avoir contribué à la réélection du président sortant, Uhuru Kenyatta, a indiqué la même source.

La CAK a fait remarquer que ces actes de vandalisme se sont poursuivis, même après l’invalidation du scrutin du 8 août, alors que la nouvelle élection du 26 octobre a suscité aussi des attaques contre le matériel de la filiale du groupe « Vodafone », relevant que plusieurs amplificateurs et générateurs de l’entreprise ont été endommagés dans le comté de Kisumu.

Dans la même catégorie