AIP Côte d’Ivoire – AIP / La ministre Mariatou Koné exhorte les élèves à prendre leurs études au sérieux AGP Boké-Tourisme: Une caravane internationale touristes étrangers attendue le 30 novembre dans la région AGP Guinée/Formation : 11 institutions d’enseignements supérieurs sur 17 habilitées à délivrer des diplômes session 2020-2021 selon un résultat provisoire de l’ANAQ AIP Côte d’Ivoire-AIP/Eliminatoire mondial 2023 : Les éléphants basketteurs triomphent des Angolais (57-56) AIP Côte d’Ivoire-AIP/ La FAAPA préoccupée par la probable dissolution de l’Agence béninoise de presse APS LA FSAPH MISE SUR LA COMMUNICATION POUR LA RATIFICATION DU TRAITÉ DE MARRAKECH APS LES ÉLEVEURS SOLLICITENT L’AIDE DE L’ETAT POUR DÉVELOPPER LA CULTURE FOURRAGÈRE APS QUELQUE 3.355 GÉNISSES IMPORTÉES ENTRE 2017 ET 2021 APS YOUSSOU NDOUR SOLLICITÉ DANS LE COMBAT POUR LA RATIFICATION DU TRAITÉ DE MARRAKECH MACKY SALL PRÉSIDE À DAHRA LA JOURNÉE NATIONALE DE L’ÉLEVAGE

Kindia: Présentation de l’étude sur la situation des infractions mineures en Guinée par l’ONG les Mêmes Droits pour Tous (MDT)


  13 Octobre      21        Droits de l'Homme (509),

   

Kindia, 13 oct.(AGP)-L’ONG les Mêmes Droits pour Tous (MDT) a présenté mardi, 12 octobre 2021, son rapport d’étude sur la situation des infractions mineures en Guinée. C’est la maison des jeunes de Kindia qui a servi de cadre à la cérémonie. L’étude a été rendue possible grâce à l’appui technique et financier de la fondation OSIWA rapporte le correspondant de l’AGP.
Les commissaires de police, les officiers de gendarmerie, les membres de l’OPROGEM et plusieurs juges ont pris part à la présentation du rapport de 77 pages subdivisé en 4 chapitres.
L’étude sur les infractions mineures vise à cerner leurs contours afin de les insérer dans la politique pénale en Guinée.
Dakala Grovogui, juriste de profession chargé à la protection à l’ONG les Mêmes Droits pour Tous, facilitateur à la rencontre, a mis un accent sur les recommandations issues du rapport : << pour cette étude, la décriminalisation comportera les formes suivantes: soustraire certaines conduites de la santé pénale. Ex: le manquement à l’obligation d’assiduité scolaire. Disqualifier au niveau légal ou judiciaire les délits suivants en contravention: la diffamation, l’injure, l’abandon de famille…>> a-t-il indiqué.
Dans le document, les causes et des pistes de solutions pour la dépénalisation des infractions mineures en Guinée ont été dégagées. A la fin, quelques participants ont estimé que leurs préoccupations ont été prises en compte.
Pour Ibrahima Camara, substitut du procureur près le TPI de Kindia : << c’est un rapport que nous apprécions à sa juste mesure en ce sens qu’il prend en compte nos préoccupations >>, dit-il.
L’étude s’est déroulée dans les 7 régions administratives plus la zone spéciale de Conakry. Elle s’est déroulée sur la période de mai-juin 2019. Elle a été réalisée par l’ONG les Mêmes Droits pour Tous (MDT) créée le 26 mai 2006.

Dans la même catégorie