AIP Météo: des activités pluvio-orageuses annoncées dans le Sud du pays (Sodexam) AIP Ouverture de a 37e session de la Conférence ministérielle de la Francophonie ouverte AIP Près de 4600 personnes vivent de la pêche à Sassandra AIP Une journée de « consolidation des acquis de la paix » organisée à Danané Inforpress Presidente da Câmara Municipal do Porto Novo destaca importância da formação de cuidadores de dependentes Inforpress São Vicente: CNPD espera mudança de lei de protecção de dados ainda este ano ANP Lancement à Tahoua du festival des diversités culturelles sous le sceau de la paix, l’inclusion sociale et le développement GNA GES Directors, PROs urged to intensify education on the GLRP GNA We have almost 100 percent of materials for election 2020- Kpando EC office GNA Hundreds throng North Tongu parliamentary debate

Kindia/société : La montée des eaux du barrage de Souapiti inquiète les citoyens de Tenè Warkhalan


  5 Novembre      14        Société (25167),

   

Kindia, 05 nov. (AGP)-Autrefois, il était aisé de circuler entre les 22 districts de la sous-préfecture de Bangouya, à cheval entre les préfectures de Kindia et Télimémé.

Actuellement tel n’est plus le cas, plusieurs localités sont envahies par la montée des eaux, suite à la fermeture des vannes du barrage hydroélectrique de Souapiti.

Conséquence, d’énormes dégâts ont été enregistrés a-t-on constaté sur place.

Des cultures endommagées et l’accès difficile vers ces districts. Au total 13 districts sont impactés par les eaux notamment le district de Tenè Warkhalan situé au nord de la sous-préfecture de Bangouya à une quinzaine de kilomètres (15 km) de Bangouya Centre. Ce village avait été notifié et la limite des eaux a été faite par les spécialistes du projet Souapiti. Mais malheureusement des études sérieuses n’ont pas été réalisées disent les riverains. Car les eaux ont dépassé la limite qui avait été définie par les spécialistes du dudit projet.

Ce qui a du coup, impacté ce village qui reste coupé des autres. Sous le choc, le président du district de Tenè Warkhalan, Salif Sylla a expliqué l’inquiétude de de ses concitoyens : « Il y avait 5 districts qui composaient notre secteur, actuellement 2 districts ont été sacrifiés, maintenant il reste 3 villages mais c’est déplorable, l’eau a envahi tous les villages voisins.
Nous avons eu un cas de décès mais nous ne pouvons pas aller là-bas parce qu’on n’a pas de pirogue.

Certains parmi nous ont fait des pirogues traditionnelles qui ne peuvent même pas prendre deux places. Et cela avec des risques. On a donné des barques à d’autres districts, nous on nous a laissés pour compte. On veut 3 pirogues motorisées ici, sinon c’est fini pour nous. De surcroit c’est surtout nos cultures de riz qui ont été impactées par les eaux. On a perdu des hectares de champs d’arachides, et de riz. On n’a plus rien ici. Nous avons faim, nos femmes ne peuvent plus cultiver.

Les spécialistes étaient venus pour recenser les bâtiments mais après, on a constaté qu’il y a plus de bâtiments qui sont touchés. Pourtant ils nous ont affirmé dit que l’eau n’allait pas toucher certains bâtiments. Nous sommes nez à nez avec l’eau », a déploré le chef du district.

A préciser que la sous-préfecture de Bangouya est située à 45 km du chef-lieu de la préfecture de Kindia. Elle est composée de 22 districts, 97 secteurs et 302 villages.

Dans la même catégorie