AIP Côte d’Ivoire/ La direction des Eaux et Forêts de M’Bahiakro dotée d’un véhicule d’intervention AIP Côte d’Ivoire/ Le déficit d’enseignants qualifiés pourrait s’accentuer dans la DRENT-FP d’Aboisso (chef de l’Antenne pédagogique ) AIP Le préfet de région, préfet du département de Bouaflé, Beudjé Djoman Mathias ANG « Vazadouro de lixo de Antula ameaça saúde dos populares locais », afirma responsável de saneamento da CMB ANG « Sucessivos governos ignoram estratégias da defesa militar do país », diz o CEMFA ANG Partidos políticos defendem observância das leis que regulam processo eleitoral ANP Niger : La prévalence du diabète de 4,3% est une des plus élevées de la sous-région (Ministre) MAP Kenya: Huit armes à feu, des relevés bancaires et des appareils électroniques saisis aux bureaux et domicile du gouverneur de Migori ABP Les quotidiens à fond sur l’exécution du budget de l’Etat gestion 2019 ANP Le pétrole a procuré des recettes cumulées de plus 650 milliards de FCFA et créé 7000 emplois au Niger

Kloto : des acteurs des centres de lecture et d’animation culturelle du Togo renforcent leurs capacités à kpalime


  5 Décembre      101        Culture (1920),

   

Kpalimé, le 5 déc. (ATOP) – Une vingtaines d’animateurs des Centres de Lecture et d’Animation Culturelle (CLAC) du Togo, renforcent leurs capacités en techniques d’animation culturelle et en animation de groupe du 4 au 6 décembre à Kpalimé.
Cette rencontre est à l’actif du ministère de la Communication, de la Culture, des Sports et de la Formation civique, avec l’appui financier de l’Organisation Internationale de la Francophonie à travers son Bureau Régional de l’Afrique de l’Ouest (BRAO).
Elle entend amener les bénéficiaires à maitriser l’ensemble des outils de gestion afin que les Centres de Lecture et d’Animation Culturelle puissent jouer convenablement leurs rôles au service des populations.
Il s’agit également d’éduquer ces animateurs aux défis d’acteurs de développement du public et du milieu d’implantation des CLAC.
Les participants suivront des communications sur l’organisation et la gestion de la bibliothèque ; la réflexion collective ; l’identification des ressources et des partenaires ; l’utilisation judicieuse des nouveaux outils numériques ; les techniques d’animation culturelle et de médiation ; le livre vivant ; la lecture spectacle et l’animation par les livres et les tablettes numériques. Il sera également question d’élaborer des stratégies pour attirer le public, notamment les techniques de médiation, l’animation par les jeux et les films, la créativité et animation de groupe. Ils vont aussi échanger sur les cas pratiques d’élaboration d’un projet et événement culturel et sur l’animation par les images, les albums de jeunesse et d’autres ressources documentaires.
Le préfet de Kloto, Assan Koku Bertin, a, au nom du ministre en charge de la Communication, de la Culture, invité les participants à jouer un rôle majeur dans ces centres mis à la disposition des populations. Il a fait remarquer que beaucoup d’acteurs ont transformé ces centres en de simples bibliothèques alors que ce sont des centres culturels décentralisés et des centres d’animation culturelle. Selon lui, cette situation explique en certain lieu, la baisse des chiffres de fréquentation que l’on connait depuis ces deux dernières années.
Le préfet a rappelé que le présent séminaire, est une opportunité nouvelle qui leur est offerte pour mieux réfléchir à leur rôle de médiateurs socioculturels.
Il leur a demandé de veiller au mieux à impulser la dynamique et à s’approprier les outils de gestion et les nouveaux outils numériques. « La démocratisation de l’accès à l’information et à la lecture par le biais des ouvrages, des journaux, des émissions télévisées des programmations culturels de toutes sortes doit être une réalité, grâce aux CLAC », a précisé le préfet avant d’inviter les acteurs culturels à bannir de leur rang, la démotivation et à redoubler l’imagination pour que les CLAC connaissent de nouveau dynamisme.
Pour le coordonnateur national du réseau des CLAC, Noussoglo Cyriaque, les CLAC sont des outils au service de la culture à la base. Il a indiqué que par cette formation, l’Etat veut renforcer les capacités des acteurs et des animateurs afin qu’ils puissent aller beaucoup plus vers le public et les populations. Il a relevé qu’actuellement, le gouvernement avec l’aide de ses partenaires est en train de rénover les CLAC pour renforcer les fonds documentaires et numériques. C’est ainsi que plus de 700 livres cartonnés, de matériels audiovisuels et numériques ont été ramenés a-t-il ajouté.
Selon lui, le défi de l’accès au livre et du renforcement de la lecture publique passe par la formation permanente des animateurs.
Il a précisé que dans la perspective de passer de 350.000 visiteurs des CLAC à 500.000 d’ici deux ans, les animateurs doivent être outillés sur la maitrise des outils de gestion et la motivation des groupes cibles, entre autres.
Le représentant de l’OIF, Mme Jolie Nyamedzossé a assisté à l’ouverture des travaux.

Dans la même catégorie