APS JOJ DAKAR 2022 : IBRAHIMA WADE NOMMÉ COORDONNATEUR DU COMITÉ D’ORGANISATION APS CHEIKH AHMETH TIDIANE BÂ , NOUVEAU DIRECTEUR GÉNÉRAL DE LA CAISSE DES DÉPÔTS ET CONSIGNATIONS APS ABDOUL LATIF COULIBALY, NOUVEAU PORTE-PAROLE DE LA PRÉSIDENCE AGP Boké/ 1.540 panneaux solaires offerts à 51 villages de la préfecture AGP Lancement du projet ‘’Développer l’Agriculture commerciale en Guinée’’ dans la Région AGP Conakry/Coup de pouce des autorités aux bouchers et vendeurs de bétails AGP Des insuffisances relevées en 2018 au Crédit Rural de Guinée NAN NCC advocates broadband development to drive industrial revolution APS ABDOU KARIM SALL S’ENGAGE POUR LA SAUVEGARDE DU PARC DE NIOKOLO KOBA APS ALIOU CISSÉ DOIT TROUVER « LA BONNE FORMULE’’ POUR LA COHABITATION AU SEIN DE LA TANIÈRE, SELON EL HADJ DIOUF

Kloto/promotion du développement local :Le processus d’élaboration du plan de développement de la commune de Kpalime deuxième génération lance


  9 Mai      70        Développement durable (3820),

   

Kpalimé,  9 mai 2018 – (ATOP) – Le directeur de la décentralisation et des Collectivités territoriales, Touh Pahorsiki, a donné le coup d’envoi du processus d’élaboration du Plan de Développement de la Commune de Kpalimé, deuxième génération (PDC2), le mardi 8 mai à Kpalimé.
C’était lors d’une cérémonie en présence du préfet de Kloto, Assan Koku Bertin et de ses collègues de Kpélé et Danyi ainsi que des responsables des Organisations de la Société Civile, des acteurs locaux et des partenaires techniques et financiers.
Ce processus est initié par la municipalité de Kpalimé avec l’appui technique et financier du Programme Décentralisation et Gouvernance Locale (ProDéGOL/GIZ) de la Coopération allemande.
En effet, le Plan de Développement est un document de planification stratégique des actions de développement d’une localité. Il constitue un outil consensuel de référence mis en place par tous les acteurs intervenant dans le domaine de développement d’une localité en vue de la satisfaction de leurs besoins prioritaires et de l’amélioration de leurs conditions de vie.
Ainsi, la commune de Kpalimé s’est dotée de 2012 à 2016 d’un plan de développement dénommé PDC1. Ce plan étant arrivé à terme, une évaluation de son exécution effectuée avec l’appui de la GIZ, a permis d’identifier les performances réalisées et les défis persistants.
Pour faire face aux différents défis auxquels la commune est confrontée, le processus d’élaboration du PDC2 de Kpalimé pour les cinq prochaines années va tenir compte des grandes thématiques de développement durable notamment l’équité et l’égalité genre, les changements climatiques, l’environnement, l’urbanisme et l’habitat, la vie démocratique locale, les infrastructures socio collectives ainsi que la valorisation du potentiel touristique.
Le directeur de la Décentralisation et des Collectivités territoriales, Touh Pahorsiki a indiqué que c’est dans le souci de promouvoir la décentralisation que l’Etat s’est résolument engagé dans ce processus avec l’adoption, le 11 mars 2016, de la feuille de route de la décentralisation et des élections locales.
Par cette politique de décentralisation, a-t-il souligné, l’Etat reconnait que pour relever les défis de la démocratie à la base et du développement local, la participation de tous les acteurs dans la gestion des affaires locales est capitale. Pour lui, la décentralisation fait obligation à chaque collectivité d’initier et de conduire son propre projet de développement.
Il a aussi indiqué que pour faire face aux besoins et difficultés de développement des collectivités locales, la participation de tous les acteurs à l’élaboration et à la mise en œuvre des stratégies et programmes de développement local s’avère indispensable.
Le chargé de mission à l’Union des Commune du Togo (UCT), Tcha-Kolou Esso a félicité tous les acteurs pour leur engagement dans le développement de la commune de Kpalimé. Il a relevé que le processus d’élaboration d’un plan de développement est un événement de premier rang dans la vie d’une collectivité territoriale ; car il constitue non seulement une opportunité de planification du développement local, mais également un cadre d’actions concertées prenant en compte les orientations régionales et nationales. Il est aussi caractérisé par une mobilisation consciente des ressources internes et externes pour des objectifs définis à court, moyen et long terme.
La présidente de la délégation spéciale de la commune de Kpalimé, Mme Agbédzi Aku a indiqué que l’évaluation du PDC1 a révélé certaines faiblesses entre autres, l’absence de comité de pilotage, l’absence de comité de suivi opérationnel, la faible capacité de mobilisation des ressources financières et humaines qui justifie un taux de réalisation physique de 27%. Elle a alors invité tous les acteurs à s’impliquer dans le processus pour la réussite du PDC2.
Le conseiller technique national à la (GIZ/ProDéGOL) à Kpalimé, Sosso Takougnadi, a réitéré la disponibilité de son programme à accompagner toutes les initiatives de développement de la ville de Kpalimé.
ATOP/AKS/BK

Dans la même catégorie