ANP Le parti RPP Farilla investit Alma Oumarou candidat aux élections présidentielles 2020 -2021 ANP Niger : Le journaliste écrivain Salou Gobi investi candidat à la présidentielle 2020-2021 AGP Gabon : L’archevêque Jean Baptiste Moulacka arrêté puis relaxé après 2 heures dans un commissariat ANGOP Covid-19: Angola regista 46 novos casos APS MÉDINA BAYE : ANSAROU DINE RENOUVELLE SES ENGAGEMENTS AU NOUVEAU KHALIFE APS UN OFFICIEL DÉCLINE ‘’SEPT ACTIONS’’ POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TOURISME EN MILIEU RURAL APS EDOUARD MENDY ENRICHIT SES ANCIENS CLUBS (MÉDIA) APS LE PROJET DU MUSÉE-MÉMORIAL ’’LE JOOLA’’ PRÉSENTÉ AUX CHEFS COUTUMIERS DU KASSA AGP Gabon : Le CLR installe les nouveaux responsables dans la Noya MAP Kenya: Saisie à Juja de 700 kilogrammes de cannabis et arrestation de cinq trafiquants

Kouré accueille le 1er dialogue de haut niveau sur la problématique de l’accès humanitaire au Niger


  21 Août      11        Société (23129),

   

NIAMEY, 21 Août (ANP) – Le Premier Ministre et Chef du Gouvernement nigérien, M. Brigi Rafini, a présidé, ce vendredi 21 Août 2020 à Kouré (80km à l’est de Niamey), le premier dialogue de haut niveau sur la problématique de l’accès humanitaire au Niger.

Avec la participation de la Communauté humanitaire présente au Niger, la tenue de cette rencontre à Kouré, à moins de deux (2) semaines de l’attaque terroriste qui a visé cette localité et qui a fait huit (8) humanitaires tués (6 Français et 2 Nigériens), est tout un symbole, a indiqué le Premier Ministre Brigi Rafini, précisant qu’elle démontre « la détermination du Gouvernement à combattre le terrorisme et le crime organisé ».

Après avoir rassuré que le Gouvernement du Niger a mis tout en œuvre pour que les auteurs de ce crime soient identifiés et châtiés, le Premier Ministre nigérien a déclaré que la communauté humanitaire fait un investissement inestimable, avant de saluer son accompagnement dans la mise en œuvre des politiques du Niger en la matière.

Il a surtout noté que « le Gouvernement du Niger a mis un point d’honneur pour que l’espace d’intervention des humanitaires soit sécurisé », soulignant toutefois qu’il faut aujourd’hui tenir compte du contexte sécuritaire.

Dans ce sens, a-t-il révélé, le Niger, avec l’appui de la France, est entrain de réfléchir sur l’élaboration d’une Résolution sur la protection des humanitaires à soumettre à la sanction des Nations Unies.

Il a ensuite informé que le Niger dispose déjà d’un cadre de coordination civilo-militaire qui permet une meilleure collaboration entre les humanitaires et les forces de sécurité qu’il va falloir partager.

M. Brigi Rafini a aussi insisté sur la nécessité de continuer à travailler sur le triptyque paix-développement-humanitaire pour l’efficacité des actions humanitaires, insistant pour qu’il y ait une meilleure coordination avec les humanitaires en ce qu’elle peut permettre au Gouvernement du Niger de mieux rationaliser ses ressources, mais surtout de mieux protéger les humanitaires.

Quant au Coordonnateur Humanitaire par intérim, M. Attaher Maïga, il a, pour sa part, salué la symbolique de cette journée, tout en regrettant que rien ne peut justifier l’assassinat des humanitaires, ces personnes qui ont choisi de servir des populations dans le besoin.

Aussi, a-t-il voulu réitérer l’engagement de la Communauté Humanitaire à poursuivre ses activités au Niger, appelant toutes les parties à jour leur rôle.

M. Attaher Maïga a ensuite tenu à féliciter le Gouvernement du Niger pour son leadership dans la promotion de l’action humanitaire, avant de faire un plaidoyer à son endroit.

Selon lui, la Communauté Humanitaire, formée par quelque 173 organisations opérant au Niger, souhaite du Gouvernement qu’il replace le déplacement des humanitaires au cœur de la protection sécuritaire, tout comme il devait de partager ses activités d’assistance civile.

La Communauté Humanitaire a également souhaité qu’un dispositif de la sécurisation de l’axe Niamey-Dosso soit validé par le Gouvernement du Niger.

A l’issue des échanges, le Premier Ministre a déclaré que leurs discussions ont permis de contextualiser cette notion de l’accès humanitaire par rapport à la situation du Niger et « nous avons convenu d’un certain nombre de mécanismes et de mesures que nous allons mettre en œuvre pour que l’accès humanitaire soit effectif afin que les populations nigériennes qui sont dans le besoin soient secourues, protégées et assistées ».

« Les humanitaires sont des volontaires, ce sont des personnes qui se sont données pour protéger les autres. Mais pour atteindre cet objectif, il faut qu’ils soient, eux aussi, protégés », a fait remarquer le Premier Ministre, précisant que le seul but de ce dialogue est de protéger et assister les populations nigériennes.

Dans la même catégorie