ACP La situation sécuritaire de la ville de Boma calme relevée par la PNC ACP RDC : une chanson pour promouvoir la protection des forêts à Boma et Bas-Fleuve GNA Traditional medicine practitioners urged to register GNA MPs call for national policy on resting places for presidents GNA Youth called upon to stand for honesty ACP Echanges sur les préoccupations du secteur de la santé en provinces ACP Le ministre de la Santé souligne l’importance d’une bonne planification sanitaire GNA UG Vice Chancellor happy with inauguration of university councils GNA Office of Special Prosecutor’s Bill does not need urgent treatment- Committee ACI 93 candidats élus au premier tour

Kozah : le concept « agropole » valide a Kara


  10 Juillet      22        Agriculture (1659), Economie (13423),

   

Lomé, 10 juil 2017 -(ATOP)- Un séminaire national sur le concept « agropole » s’est déroulé les le 7 et 8 juillet à Kara, sur l’initiative du Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de l’Hydraulique (MAEH).
C’était dans le cadre de mise en œuvre du Projet de Développement des Agropoles au Togo (ProDAT) appuyé par la Banque Africaine de Développement (BAD). Il a connu la participation des acteurs du secteur agricole, notamment les membres du Comité Interministériel, les représentants des structures sectorielles, des directions techniques et Projets du MAEH, les structures partenaires publiques et privées, les représentants des organisations des producteurs et les personnes ressources.
La rencontre a pour objectif de partager avec le Comité Interministériel et les acteurs à la base le concept d’agropole au Togo en lien avec les réalités socio-économiques et les orientations de la politique agricole 2016-2030 du Pays et de le valider.
Les travaux ont été marqués par des présentations et des discussions sur les politiques agricole et industrielle au Togo, le bilan du PNIASA, le PNIASAN et des liens avec le ProDAT et sur le concept « agropole ».
Les parties prenantes à la mise en œuvre des agropoles au Togo ont, par la suite analysé la cohérence avec les différentes politiques sectorielles, avec les aspirations des différents acteurs et partenaires, harmonisé leur point de vue et adopté le concept unique d’agropole au Togo contenu dans un document qui va être présenté au gouvernement en vue de son adoption.
Ce concept unique d’agropole constitue une zone d’activités à vocation agricole ou agro-industrielle et logistique. Il regroupe plusieurs acteurs de taille et de niveau technique et technologique variable, évoluant dans une ou plusieurs filières agricoles ciblées, axée sur une gestion fortement tournée vers la rentabilité sous toutes ses formes.
En clôturant les travaux, le ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de l’Hydraulique, Col Ouro-Koura Agadazi, s’est réjoui des travaux qui ont permis de sortir un document de structuration du pays en agropoles. Selon lui la vision du chef de l’Etat est basée sur la transformation de l’agriculture en vue de l’amélioration de la sécurité alimentaire, la promotion d’une économie forte, inclusive, compétitive et génératrice d’emplois décents et stables à l’horizon 2030. Il a réitéré la gratitude du gouvernement à la BAD pour son appui au secteur agricole, notamment à l’émergence des agropoles au Togo et félicité l’ensemble des participants pour le travail abattu tout en rassurant de la disponibilité de son département ministériel à soumettre le document élaboré à qui de droit.
Le préfet de la Kozah, Col. Bakali Hèmou Badibawu a remercié le chef de l’Etat et le gouvernement pour leur détermination à soutenir les efforts des producteurs agricoles à travers le ProDAT. Il a salué la volonté des différents acteurs de se retrouver pour traduire dans les faits les agropoles au Togo.
En marge de cette rencontre, le ministre a remis au directeur régional de l’agriculture de la Kara, 5500 plants à haute valeur économique composés de 5000 pieds d’anacardiers et de 500 pieds de néré évalué à 1.500.000 FCA. Ces plants acquis par le département de l’agriculture seront distribués aux producteurs. Cette action du ministre s’inscrit dans le cadre de la diversification de la production et des revenus au niveau du secteur agricole initié par le Gouvernement. Il s’agit non seulement de reboiser à des fins économiques générant des revenus pour les producteurs au-delà des filières classiques, mais également de lutter contre les réchauffements climatiques et de fournir des arbres à haute valeur économique pour l’alimentation des unités de transformation dans le pays.
Au total le gouvernement a mobilisé soixante-huit millions (68.000.000 FCFA) pour acquérir 174000 plants à savoir le néré, le Karité et l’anacardier. Ces plants vont être distribués à travers les directions régionales du ministère de l’agriculture aux organisations paysanne ayant une maîtrise du foncier allant de 25 à 50 hectares afin de les planter dans toutes les régions d’ici 5 à 10 ans. ATOP/KE/AE

Dans la même catégorie


[sam id="2" name="pub pight 1" codes="true"]