MAP COM2019: Focus sur les politiques budgétaires, le commerce intra-africain et le secteur privé à l’ère du numérique MAP L’Afrique abrite le plus grand nombre de déplacés internes (Vice-secrétaire générale de l’ONU) ANGOP PR considera Cuito Cuanavale património da África Austral APS CONTRE MADAGASCAR, ALIOU CISSÉ PROMET DE METTRE  »LA MEILLEURE ÉQUIPE POSSIBLE » APS LA RÉPONSE AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES REQUIERT L’IMPLICATION DE TOUS LES ACTEURS (VICE-MINISTRE POLONAIS) APS MACKY SALL INVITÉ À ŒUVRER POUR  »UNE SOCIÉTÉ SANS ENFANT MENDIANT, NI DÉFICIENTS MENTAUX EN ERRANCE (…) ». MAP Mali: au moins une cinquantaine de civils tués dans l’attaque d’un village peul ACP RDC: Le secrétaire de l’OIF s’entretien avec les femmes entrepreneures ACP La TICAD souligne l’importance des infrastructures de base dans le développement de la RDC ACP RDC: Démarrage des opérations de contrôle de l’application du SMIG dans le secteur du commerce

KOZAH: OUVERTURE A KARA DU 2EME COLLOQUE SCIENTIFIQUE INTERNATIONAL


  12 Septembre      127        Science (536),

   

Kara, le 12 sept. (ATOP) – Le 2ème Colloque scientifique international placé sous le thème général «La recherche en Afrique : rétro-vision et vision pour l’émergence du continent » et le sous-thème « Le massacre de Pya-Hodo en pays Kabyè, 60 ans  après, les leçons d’un passé qui ne passe pas » s’est ouvert le lundi 11 septembre au Palais des congrès de Kara.
Prévue du 11 au 15 septembre, cette initiative de l’Université de Kara (UK)  parrainée par le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche,  regroupe des enseignants chercheurs  entre autres en sciences appliquées, médicales, économiques, juridiques, politiques, sociales, humaines, en langues et les acteurs de développement tels que les industriels, les politiques, les coopérants et autres venus des universités et établissements d’enseignement supérieur d’Afrique et d’ailleurs.
La rencontre vise à créer un cadre d’échanges et de dialogue entre les acteurs de la recherche scientifique sur les clés de l’apport des universités à l’émergence de l’Afrique par la recherche. Il sera aussi question de faire l’état des lieux de la recherche en Afrique, de ressortir les réussites et les  échecs du passé pour envisager l’avenir.
Les travaux du colloques seront consacrés aux conférences en plénières et aux communications orales en ateliers sur les thématiques ; Agronomie, agriculture et sécurité alimentaire, Sciences médicales et sportives, Sciences, énergie, matériaux et innovations technologiques, sciences économiques, juridiques, politiques, et de gestion, démographie, environnement et aménagement du territoire, langues, littératures et cultures africaines, puis Education, espaces, peuples et sociétés.
Les participants seront également entretenus sur le massacre de Pya-Hodo, les acteurs de la lutte pour l’indépendance: stratégies et résultats, les méthodes de répression des mouvements de revendications de l’indépendance, les partisans et opposants.
Le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche, Pr Octave Nicoué Broohm a adressé ses félicitations aux autorités de l’UK et aux différents partenaires pour cette initiative, ce beau portail des sciences, ce carrefour de croisement des idées et d’échanges d’expériences. Ce colloque, a-t-il ajouté,  s’inscrit bien dans l’agenda 2063 de l’Union Africaine, dans lequel les pays africains se sont engagés à intensifier la révolution de l’éducation et des compétences et à promouvoir activement la science, la technologie, la recherche et l’innovation dans le sens du renforcement entre autres des connaissances, des ressources humaines pour l’émergence du continent africain.
Le président de l’UK, Pr Sanda Komlan a souligné que le thème général du colloque appelle  le monde universitaire à une prise de conscience en vue d’une réflexion sérieuse sur la recherche scientifique et technologique dans les stratégies nationales de transformation sociale ou d’émergence des pays africains.   Il a  indiqué que le colloque à travers le sous-thème « Le massacre de Pya-Hodo en pays Kabyè, 60 ans après, un passé qui ne passe pas », aborde une question d’intérêt avant tout historique, plutôt spécifique à la région de la Kara.
Cette attention toute particulière à une composante locale de l’histoire  des Togolais, n’est qu’une illustration du positionnement de l’UK conformément à son plan stratégique de développement sur la période 2014- 2023, a-t-il précisé. ATOP/KE/SAS

Dans la même catégorie