ANP L’ambassadeur du Nigéria reçu par le Chef d’État du Niger ANP Maradi: Lancement d’une campagne sur de la planification familiale APS Cité du savoir de Diamniadio, un futur  »écosystème » pour la création d’entreprises et de start-up (Responsable) APS L’État invité à anticiper les pertes d’emplois liés au numérique APS Saint-Louis: Inhumation des quatre pêcheurs retrouvés morts au Cap-Vert APS Médias: Macky Sall plaide pour un message positif sur l’Afrique NAN Nigerian Army destroys bandits’ camp in Zamfara, Northwest Nigeria NAN Abuja chamber calls for strengthening of Nigeria-India economic ties MAP Rwanda : 14 mineurs tués dans l’éboulement d’une mine dans l’est du pays ATOP UNE JOURNEE PORTE OUVERTE SUR LA GEOGRAPHIE A L’UNIVERSITE DE KARA

La 1è édition de « African Crossroads » explore à Marrakech les tendances à la pointe de la technologie, de l’art et de l’innovation en Afrique


  13 Décembre      25        Innovation (317), Téchnologie (882),

   

Marrakech, 13/12/2018 (MAP), Près de 100 entrepreneurs, architectes, artistes, technologues, philosophes, innovateurs et activistes issus des quatre coins du monde se réunissent du 11 au 13 décembre, à Marrakech, pour explorer les tendances à la pointe de la technologie, de l’art et de l’innovation en Afrique.

Réunis dans le cadre de « African Crossroads », un rassemblement multidisciplinaire conçu pour permettre à ceux qui pensent le future de l’Afrique d’échanger leurs connaissances et de construire positivement l’avenir des sociétés sur le continent, les participants discutent de la pensée prospective, le futur et l’innovation sur le continent africain, en envisageant trois forces motrices que sont les pôles de savoirs, les chaines de valeurs et les nouvelles formes de narrations.

Dans une déclaration à la MAP, Edwin Huizing, directeur de l’Organisation néerlandaise Humaniste pour le Développement Social (Hivos), initiatrice de cet événement, a relevé que cette manifestation débattra aussi de thématiques relatives à la quatrième révolution industrielle, l’urbanisation et les moyens à même d’augmenter la production alimentaire mondiale et de hisser la qualité de la nourriture.

S’agissant de la « quatrième révolution industrielle », il a fait remarquer que cette dernière combine la révolution électronique avec la révolution industrielle physique et biologique, provoquant une automatisation de le pensée et de la data.

« Le monde d’aujourd’hui est géré et maîtrisé par la data, qui a permis à des multinationales de la révolution numérique de s’infiltrer dans la vie privée des hommes », a-t-il insisté, soulignant qu’il est devenu plus facile actuellement de contrôler et de maîtriser l’humanité.

Toutefois, il a reconnu que cette révolution numérique a démocratisé l’accès au savoir et à la connaissance et a permis l’amélioration de la santé des hommes.

Concernant l’Afrique, M. Huizing a fait remarquer que la jeunesse africaine représente une grande manne pour réaliser l’essor de ce continent à condition d’investir beaucoup dans l’éducation.

Organisée sous le thème « La Quatrième Révolution Industrielle », la première édition de « African Crossroads » comporte trois journées de réflexions, d’échanges et de débats sur le rôle des espaces de co-working et des pôles de production du savoir, la réinvention par la technologie, l’avenir des formes de narrations du travail, les tendances de la production musicale, les transformations des rapports de genre par la technologie, les réalités virtuelles et l’avenir de villes africaines.

Dans la même catégorie