Togo : L’AFD offre 6,5 milliards FCFA au Togo pour la phase II Togo : Le conseil des droits de l’Homme salue les efforts « significatifs » du Togo Togo : La distribution d’allocations de bourse d’étude aux orphelins de l’ONG AOIB lancée a Lome Togo : Le médiateur de la République déclare ses biens et avoirs devant la cour constitutionnelle ANP Le président Bazoum Mohamed reçoit le bureau du CESOC ANP Niamey : Saisie de 1,433kg de métamphétamine d’une valeur de plus de 96 millions de francs CFA à l’aéroport international Diori Hamani ACAP Le Président de la République reçoit la lettre de créance du nouvel ambassadeur du Rwanda AIP Des femmes leaders exhortées au changement de mentalité pour le développement de San Pedro AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Le commissaire du gouvernement de l’OIA-riz présente ses recettes pour une autosuffisance en riz AIP Une centaine de tables-bancs offerts au lycée moderne de Tengrela

La 1ère session de la Commission nationale d’éligibilité au statut d’apatride ouverte


  5 Décembre      24        Société (37846),

   

Abidjan, 04 déc 2021 (AIP)- La 1ère session de la Commission nationale d’éligibilité au statut d’apatride (CNESA) qui vise à statuer sur des demandes du statut d’apatride, s’est ouverte jeudi 2 décembre 2021, au siège de la Direction d’Aide et d’Assistance des Réfugiés et Apatrides (DAARA).

« L’évènement qui nous réunit cet après-midi mérite d’être marqué d’une pierre blanche dans les annales de la lutte contre l’apatridie en Afrique en général, dans la sous-région CEDEAO et en Côte d’Ivoire en particulier », a déclaré la représentante du Haut-Commissariat des Nations pour les Réfugiés (HCR), Angèle Djohossou.

La tenue de la première session de la CNESA fait suite à des campagnes de sensibilisation sur l’ensemble du territoire afin d’informer les personnes à risque sur l’existence de cette commission, a-t-elle poursuivi.

La 1ère session de la CNESA s’inscrit dans le cadre de la lutte nationale contre l’apatridie, initiée par le ministère des Affaires étrangères, de l’Intégration africaine et de la Diaspora, à travers la DAARA, et en collaboration avec le HCR.

La CNESA a pour objectif majeur de statuer sur les différentes demandes du statut d’apatride afin que les personnes reconnues, bénéficient de l’assistance et de la protection internationale conformément aux conventions de 1954 et de 1961 relatives respectivement au statut d’apatride et à la réduction de l’apatridie.

la Côte d’Ivoire a ratifié le 13 septembre 2013, les deux conventions internationales de 1954 et de 1961 portant respectivement sur le statut des apatrides et sur la réduction des cas d’apatridie.

Dans la même catégorie