AIB Burkina/Kundé d’or 2019: Floby, Maï Lingani et Nabalum, nominés MAP Mozambique: le bilan du cyclone Idai augmente à 217 morts (ministre) AIB Burkina/ Putsch 2015 : Des avocats de la défense protestent en vain contre la diffusion d’éléments sonores AIB La Chine offre à nouveau des bourses d’étude d’une valeur de 4,8 millions de FCFA APS SOULEYMANE BACHIR DIAGNE : « L’ÉCOLE AFRICAINE DOIT ÊTRE UN ESPACE PLURILINGUE’’ APS « FEMME LIONNE » : LE CHOIX DU PROFESSEUR ANDRÉE-MARIE DIAGNE EXPLIQUÉ PAR LA RÉALISATRICE MAP L’adhésion de l’Ethiopie à la Zone de libre-échange continentale africaine approuvée par le Parlement LINA Over 4,000 Vessels Flying Liberian Flag LINA Liberia: Nimba Supt. Urges Media To Serve As « Wagon Of Peace » LINA Pres. Weah Attracts Big Commitments For Development From UAE

La 2è phase du projet « Femme en entreprise » lancée mercredi à Korhogo


Abidjan, 1er mars (AIP) – La deuxième phase du projet « Femme en entreprise » de l’Ong Care Mano River (Care International), qui vise l’autonomisation de la femme en milieu rural et péri-urbain par le renforcement de ses compétences entrepreneuriales, a été lancée mercredi, à Korhogo.

La cérémonie s’adressait particulièrement aux autorités administratives et aux chefs traditionnels, ainsi qu’à des directeurs et à des chefs de service, dont la collaboration et l’appui seront indispensables à la réussite du projet, a indiqué le directeur pays de l’Ong, Guillaume Aguettant.

Cette deuxième phase va durer 24 mois contre 18 pour la première et ciblera 5000 femmes dans le district d’Abidjan et dans les régions du Gbêkè, du Poro et du Tonkpi.

Il s’agira notamment de former 5000 femmes issues d’Associations villageoises d’épargne et de crédit (Avec) aux techniques entrepreneuriales et de leur faciliter l’accès aux financements grâce à des prêts que leur concèdera la Première agence de microfinance en Côte d’Ivoire (PAMF-CI), partenaire financier du projet.

De juin 2015 à mars 2017, la première phase du projet a permis d’affranchir des femmes de la pauvreté dans les zones d’Abidjan, de Bouaké et de Korhogo, et de mener des plaidoyers en faveur de leur autonomisation économique auprès de l’Etat et de certaines institutions, a rappelé Jacob Gnamien, le coordonnateur du projet.

Environ 2400 femmes ont bénéficié de la formation en techniques entrepreneuriales au cours de cette première phase. Plus de 88 % de ces femmes, analphabètes pour la plupart, réussissent à faire leurs comptes financiers, plus de 92 % à planifier leurs activités économiques et près de 30% offrent des emplois permanents, a souligné M. Gnamien.

Le projet « Femme en entreprise », dénommé « projet d’autonomisation économique de la femme », dans sa première phase, couvre la Côte d’Ivoire et Sierra Leone. Financé par la fondation H&M à travers Care Nederland, il se veut une réponse à la pauvreté qui a gagné ces deux pays après les guerres que chacun d’eux a connues. A termes, ce projet prévoit de former 25000 femmes, dont 15 000 en Côte d’Ivoire avec un budget annuel moyen 700 millions de francs CFA.

kaem/fmo

Dans la même catégorie