APS LA PRODUCTION INDUSTRIELLE A BAISSÉ DE 1, 7 % EN NOVEMBRE (ANSD) APS PACASEN : SIGNATURE DES PREMIERS CONTRATS D’OBJECTIFS APS Le Sénégal réunit « les conditions » d’un rapatriement de ses biens culturels (Ségolène Royale) ANP Le président de la Banque Islamique de Développement élevé à la dignité de Grand Officier MAP Bulletin quotidien d’informations économiques africaines MAP La communauté marocaine en Afrique du Sud célèbre le 75e anniversaire de la présentation du Manifeste de l’Indépendance MAP Bulletin de l’écologie de l’Afrique MAP « Afrique du Rire » : Abidjan ouvre le bal de la 2è édition APS Les longs métrages fiction fopica « pas encore prêts » pour le fespaco APS Le fopica  »constamment ponctionné », déplore son secrétaire permanent

La 2ème édition de « Visa For Music » à Rabat (11-14 novembre), un espace propice à la créativité et à la professionnalisation du secteur culturel et artistique


  10 Novembre      38        Arts & Cultures (2293), Médias (3202), Musique (428),

   

Rabat- La deuxième édition du salon international des musiques d’Afrique et du Moyen-Orient « Visa For Music », prévue du 11 au 14 novembre à Rabat, se veut un espace qui offre visibilité et environnement propice à la créativité et à la professionnalisation du secteur culturel et artistique, selon ses initiateurs.

Ce rendez-vous artistique et culturel s’apprête à recevoir cette année près de 40 groupes, issus du Maroc, du Maghreb, d’Afrique subsaharienne, du Moyen-Orient, des Caraïbes et du reste du monde, qui se produiront en showcases devant professionnels et mélomanes, soulignent les organisateurs dans un communiqué publié à la veille de l’inauguration de cette manifestation musicale.
« Ces artistes, dans leur diversité, témoignent par l’énergie et l’espoir qui les animent, d’une forme de résilience inhérente à la musique et à la culture, nécessaires en ces temps tourmentés. Découvertes pour certains, redécouvertes pour d’autres, ces groupes attestent tous du fort dynamisme de la création artistique », expliquent-ils.
Du côté du Maroc, cet évènement recevra notamment Jamal Nouman Sextet, la chanteuse Oum, le groupe Mazagan & Hamid El Hadri, le rappeur Dizzy Dros, le rockeur Jbara, le fameux joueur de luth Said Chraibi, le musicien amazigh Ali Faiq, le groupe punk-rock Haoussa, le duo maroco-espagnol Nabyla Maan & Carmen Paris, et la chanteuse à la voix exotique, Malika Zarra.
Le Maghreb sera également célébré par la formation Nadia Khaless Trio, qui navigue entre la Tunisie et le Maroc, la fusion transe d’Imed Alibi (Tunisie), les Algériens de Djmawi Africa, le Gabacho Maroconnection dont les membres sont marocains, espagnols et français, les Sidi Bémol qui viendront agrémenter la scène de leur blues algérien, le rappeur mauritanien Monza, et le poète Al-Mu’tamid, the king of the Al-Andalus qui propose un voyage dans une Andalousie plurielle (Portugal/Espagne/Maroc).
S’agissant des influences métissées d’Afrique, ce sont des artistes tels que Moh! Kouyate (France/Guinée), le prince aux pieds nus du Burkina Faso, Alif Naaba, le rappeur burkinabè Smockey, la chanteuse jazz Jemimah Sanyu and unit 446 (Ouganda), la formation touareg Kel Assouf (Belgique-Niger), Blick Bassy et la chanteuse réunionnaise Maya Kamaty qui se produiront sur scène.
Rabat vibrera également au rythme de la musique de Santiago d’Elida Almeida (Cap Vert), de la rétro-pop nubienne d’Alsarah & The Nubatones (Soudan), et des sonorités jazz éthiopiennes d’Addis Acoustic Project.
La musique du Moyen-Orient sera de son côté présente avec le groupe de rock indé jordanien Autostrad, les égyptiens Cairokee, le groupe de fusion électro-orientale Egyptian Project (Egypte-France), les rockers palestiniens d’Elcontainer Band, la formation turque animée par le saxophoniste Ilhan Ersahin ainsi que Tarabband (Suède-Irak).
Par ailleurs, les esthétiques musicales africaines ayant traversé l’Atlantique seront notamment représentées par des formations Afro-caribéennes avec le Groupe Creole de l’île colombienne de San Andres, et la musique antillaise revisitée de Wesli (Haïti-Canada).
D’outre-Atlantique, Visa For Music connaitra la participation du chanteur et compositeur brésilien Marcelo Jeneci, la formation électro 7 Estrelo du Brésil, le World Kora Trio, groupe aux multiples inspirations (France-Etats Unis), sans oublier le métissage stimulant du groupe Dissidenten (Allemagne- Maroc), la pop-world d’Ihlaam Project (France), les accents trip-hop de La Bronze (Canada) ou encore l’artiste iranien Arash Khalatbari et son électro world hypnotique.
La musique électronique sera, pour sa part, représentée par les Deux DJs, Mood Du Mahmoud qui présente un mix reprenant les chansons populaires qui font danser le monde arabe et Hatim Belyamani, qui a su créer des ponts entre la musique traditionnelle et le digital remix art.
En outre, un hommage sera rendu à quatre formations artistiques du Maroc, d’Afrique, du Moyen-Orient, et de la diaspora lors de la soirée d’ouverture de »Visa for Music ». Il s’agit de Aziz Sahmaoui, les Ivoiriens de Magic System, Hadda Ouâkki et Rakia Demssiria (Talbensirt).
Pour ce qui est des conférences proposées par Visa For Music, ils mettront en lumière des thèmes d’actualité et de fond concernant le secteur de la culture et des industries créatives et permettront d’explorer les problématiques et les enjeux liés au milieu culturel et artistique.
Les débats démarreront par un échange autour des 10 ans de la Convention de l’UNESCO sur la protection et la promotion de la diversité culturelle, et de ses réalisations. Ensuite les conférences traiteront de plusieurs questions, notamment  » Artistes migrants : acteurs citoyens du développement en Afrique », « l’importance des réseaux et de la mobilité au sein de la filière musicale », « Les artistes et les acteurs culturels ont-ils vocation à réconcilier les communautés humaines? », La politique de la culture hip hop et le rap au Maroc: l’Etat, les médias et les marchés culturels mondiaux » et « La diffusion des contenus musicaux en Afrique : un secteur d’avenir à réguler ».
Pour conclure ce cycle de conférences, un focus sur le « crowdfunding » (financement participatif), façon innovante de financer des projets, culturels ou non, sera proposé.
Le Salon sera aussi l’occasion de mettre en relation les jeunes artistes et managers culturels de la région avec les professionnels du secteur, à travers un cycle de formation qui offrira un accompagnement dans les domaines de la gestion de projets, du management artistique, du développement de carrière ainsi que du journalisme culturel.
Au programme de Visa For Music 2015 figurent également la projection de trois films documentaires musicaux: « La nuit de la possession » de Frank Cassenti, « Gangbé ! » d’Arnaud Robert et « Segtaab Rap, au pays des hommes intègres » de La Fleuj.
En tant que salon professionnel, Visa For Music se donne pour mission d’entretenir et de dynamiser les réseaux professionnels présents. Ainsi, un salon d’exposants sera monté trois jours durant pour permettre à diverses sociétés, institutions, médias, et parfois même artistes, de valoriser leurs activités.
En outre, de nombreux directeurs de festivals et de salles de concerts venus des quatre coins du globe seront réunis à Rabat à l’occasion du Salon qui constituera l’occasion pour eux de découvrir et de rencontrer les artistes sélectionnés programmés et ceux présents lors de Visa For Music. Des mini-réunions cadencées de 5 minutes appelés « speed-meetings » se succéderont lors de deux sessions. Elles permettront aux artistes, à leurs agents et à l’ensemble des professionnels de se présenter, d’échanger et de nouer des relations professionnelles.
Dans le cadre de cette deuxième édition de Visa For Music, le Conseil International de la Music (CIM) tiendra son assemblée générale à Rabat. Créé par l’UNESCO en 1949, ce Conseil promeut l’accès à la musique pour tous, au travers d’un réseau de plus de 1.000 organisations présentes dans 150 pays.

Dans la même catégorie