AIP La chefferie du département de Niakara reconnaissante au chef de l’État pour avoir sacrifié « son honneur et sa réputation » pour le peuple AIP La 22ème édition du prix Ebony reportée en janvier 2021 ANP Niamey : Le Premier Ministre reçoit le Sous-Directeur de l’Afrique Occidentale au Ministère français des affaires étrangères ANP Célébration à Dosso de la 7ème édition de la Journée Nationale de la liberté de Presse GNA Tema East NPP to report acts of violence to GNA Vote massively for NPP in the December polls-Addai GNA Some names missing from the special voting list GNA Election 2020: EC satisfied with progress of special voting GNA Special Voting starts in Ernest in UE GNA NDC government to absorb fees of tertiary students

La BAD accorde $ 35 millions de dollars pour assurer la sécurité alimentaire au Niger (Communiqué)


  2 Novembre      12        Société (25496),

   

Abidjan, 02 nov 2020 (AIP) – Le Conseil d’administration de la Banque africaine de développement (BAD) a accordé, vendredi 30 octobre 2020 à Abidjan, un don de 35,4 millions de dollars américains au gouvernement du Niger afin d’assurer la sécurité alimentaire et nutritionnelle de 1 470 000 personnes vivant en zones rurales dans ce pays sahélien d’Afrique de l’Ouest.

Ce don, issu de la Facilité d’appui aux pays en transition (FAT), est destiné aux volets « mobilisation des ressources en eau » et « entreprenariat agricole des jeunes et des femmes » du Projet de renforcement de la résilience des communautés rurales à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle au Niger (PRECIS), énonce un communiqué de presse publié dimanche.

Le soutien financier de la Banque s’inscrit dans le Programme de développement de l’agriculture familiale (ProDAF) cofinancé par le Fonds international de développement agricole (FIDA). Il contribuera à consolider les acquis et amplifier les résultats déjà obtenus, dans le cadre des opérations de la Banque dans le secteur.

Pays sahélien d’Afrique de l’ouest, le Niger demeure extrêmement vulnérable au changement climatique dont il subit déjà de plein fouet les effets. Le PRECIS contribuera à renforcer la résilience des ménages des zones rurales aux chocs climatiques et environnementaux et à assurer durablement leur sécurité alimentaire et nutritionnelle. Il apportera également un soutien aux petits producteurs pour lever les contraintes de production et de commercialisation dans les filières céréalières, maraîchères, avicoles et du petit élevage.

A terme, le PRECIS, qui sera mis en œuvre sur une période de cinq ans, permettra d’accroitre les revenus d’environ 210 000 ménages, représentant environ 1,5 million de personnes, ainsi que la réalisation de 117 ouvrages de mobilisation des ressources en eau, et la création et le développement de 30 040 jeunes entreprises rurales, dont au moins 30% portées par des femmes.

Le projet devrait permettre de créer et consolider 45 060 emplois directs en milieu rural, et de former au moins 33 000 bénéficiaires dans les diverses thématiques en rapport avec l’adaptation au changement climatique, la gestion et la promotion des micro-entreprises. Il fournira un appui direct à 35 000 ménages en éducation nutritionnelle, permettant de toucher 245 000 personnes ainsi qu’a plus de 2 000 organisations et groupements pour le renforcement de leurs capacités en techniques de gestion.

Le PRECIS appuiera d’autres réalisations notamment la mise en place de 660 centres d’alphabétisation, la construction de neuf marchés de demi-gros, dix-huit centres de collecte opérationnels, la mise en place de dix Maisons du paysan, et la réhabilitation de 348 kilomètres de pistes reliant des bassins de production aux centres de collecte et aux marchés de demi-gros. La résilience des populations nigériennes face aux effets de l’épidémie de Covid‑19 devrait s’améliorer à la fin du projet.

Dans la même catégorie