ABP Bientôt un nouveau code pétrolier pour règlementer le secteur pétrolier au Bénin ABP 36,5 milliards F Cfa pour la protection de la côte à l’Est de Cotonou et la viabilisation du site de construction logements sociaux à Abomey-Calavi ABP Signature à Malanville d’un accord de partenariat entre la FNEN-DADDO et l’ASPEB sur la transhumance transfrontalière. AIB Acquittement  de Laurent Gbagbo et procès du putsch manqué, en vedettes dans la presse burkinabè Inforpress Inforpress e Instituto Camões rubricam protocolo de cooperação para aprimoramento e capacitação profissional da agência Infropress Restauração da Capela Gótica da Igreja de Nossa Senhora do Rosário arranca em Fevereiro e será concluída em Dezembro de 2019 Inforpress Futebol: Fabrício Duarte apita jogo de apuramento da Taça das Confederações AGP Le président Ali Bongo de retour au Maroc pour sa convalescence Inforpress Fogo: Segunda fase de reabilitação do Complexo Educativo Eduardo Gomes Miranda inaugurada na sexta-feira AIB Le Burkina veut améliorer la qualité de son climat d’affaire

La BAD adopte une stratégie pour accélérer la transformation de l’Afrique de l’Est


  14 Octobre      29        Economie (21983), Finance (3696), Photos (20289),

   

Abidjan, 14/10/2018 (MAP) – La Banque africaine de développement (BAD) vient d’approuver le document de stratégie d’intégration régionale pour l’Afrique de l’Est (RISP) qui définit une feuille de route pour accélérer l’intégration régionale en favorisant notamment le développement des infrastructures.

Le document de stratégie pour l’intégration régionale 2018-2022 décrit l’orientation des travaux d’intégration régionale de la Banque en Afrique de l’Est au cours des cinq prochaines années.

La Stratégie guidera les opérations régionales de la Banque dans 13 pays, à savoir le Burundi, les Comores, Djibouti, l’Erythrée, l’Ethiopie, le Kenya, le Rwanda, les Seychelles, la Somalie, le Soudan du Sud, la Tanzanie et l’Ouganda.

Les principaux objectifs consistent à accélérer la transformation structurelle, à accroître les échanges commerciaux et à promouvoir l’intégration et l’inclusion du secteur financier.

La stratégie est axée sur deux piliers qui se renforcent mutuellement, à savoir le développement des infrastructures régionales pour la compétitivité et la transformation, et le renforcement des cadres politiques et institutionnels pour l’intégration des marchés, la croissance des investissements et le développement des chaînes de valeur.

L’Afrique de l’Est est la région d’Afrique à la croissance la plus rapide, avec un taux de croissance du produit intérieur brut (PIB) réel de 5,9% en 2017, contre une moyenne de 3,6% sur le continent.

Cependant, les pays de la région sont aux prises avec de mauvaises infrastructures, notamment des pénuries d’électricité, de faibles tarifs de raccordement à l’électricité et des coûts élevés de l’électricité pour les entreprises manufacturières – environ quatre fois plus que la moyenne mondiale. Elles se caractérisent également par une faible industrialisation, avec une valeur ajoutée manufacturière inférieure à 15% dans tous les pays membres de la région.

Dans la même catégorie