AIP COVID-19: Onze nouveaux cas confirmés en Côte d’Ivoire (Ministère) AIP Côte d’Ivoire-AIP/ COVID 19: Une batterie de mesures pour supporter la crise sanitaire (PM) AIP Covid-19 : Amadou Gon annonce un plan de 1700 milliards de FCFA pour soutenir l’économie APS CORONAVIRUS : LE GROUPE BANCAIRE UBA OFFRE 150 MILLIONS DE FRANCS CFA AU SÉNÉGAL AIP Côte d’Ivoire-AIP/ COVID-19 : Un cabinet d’intelligence économique s’inquiète de l’impact de la pandémie sur la filière cacao APS DÉCÈS DE L’ANCIEN PRÉSIDENT DE MARSEILLE, PAPE DIOUF APS TAMBACOUNDA : DES DONS EN VIVRES ET UNE ASSISTANCE FINANCIÈRE À PLUSIEURS GROUPES SOCIOÉCONOMIQUES APS LES ETATS MEMBRES DE L’OIF DEVRAIENT CONTRÔLER LE TRAVAIL DU SECRÉTARIAT GÉNÉRAL (PENDA MBOW) AIP COVID-19 : Des infectiologues internationaux émettent des doutes sur le bilan réel des chiffres en Chine AIP COVID 19: Des leaders d’opinion de Touba sensibilisés au respect des mesures sanitaires

La BAD adopte une stratégie pour accélérer la transformation de l’Afrique de l’Est


  14 Octobre      61        Economie (8121), Finance (426), Photos (3857),

   

Abidjan, 14/10/2018 (MAP) – La Banque africaine de développement (BAD) vient d’approuver le document de stratégie d’intégration régionale pour l’Afrique de l’Est (RISP) qui définit une feuille de route pour accélérer l’intégration régionale en favorisant notamment le développement des infrastructures.

Le document de stratégie pour l’intégration régionale 2018-2022 décrit l’orientation des travaux d’intégration régionale de la Banque en Afrique de l’Est au cours des cinq prochaines années.

La Stratégie guidera les opérations régionales de la Banque dans 13 pays, à savoir le Burundi, les Comores, Djibouti, l’Erythrée, l’Ethiopie, le Kenya, le Rwanda, les Seychelles, la Somalie, le Soudan du Sud, la Tanzanie et l’Ouganda.

Les principaux objectifs consistent à accélérer la transformation structurelle, à accroître les échanges commerciaux et à promouvoir l’intégration et l’inclusion du secteur financier.

La stratégie est axée sur deux piliers qui se renforcent mutuellement, à savoir le développement des infrastructures régionales pour la compétitivité et la transformation, et le renforcement des cadres politiques et institutionnels pour l’intégration des marchés, la croissance des investissements et le développement des chaînes de valeur.

L’Afrique de l’Est est la région d’Afrique à la croissance la plus rapide, avec un taux de croissance du produit intérieur brut (PIB) réel de 5,9% en 2017, contre une moyenne de 3,6% sur le continent.

Cependant, les pays de la région sont aux prises avec de mauvaises infrastructures, notamment des pénuries d’électricité, de faibles tarifs de raccordement à l’électricité et des coûts élevés de l’électricité pour les entreprises manufacturières – environ quatre fois plus que la moyenne mondiale. Elles se caractérisent également par une faible industrialisation, avec une valeur ajoutée manufacturière inférieure à 15% dans tous les pays membres de la région.

Dans la même catégorie