APS CAN U 23: A JOSEPH KOTO DE VALIDER LE CARTON PLEIN AIP Côte d’Ivoire/ Le Patronat se mobilise pour l’enrôlement de son personnel à la CMU AIP Côte d’Ivoire/ Une cargaison de riz présumé avarié saisie et soumise à des analyses, selon le DG du Commerce extérieur MAP Revue de la Presse Quotidienne Internationale Africaine (RPQI-Afrique) APS SENEGAL: NGOUDIANE DOTÉ D’UN FOYER DE FEMMES ET D’UNE UNITÉ DE TRANSFORMATION DE PRODUITS CÉRÉALIERS MAP Burkina Faso: les deux enseignants kidnappés le 11 mars retrouvés morts AIP La Côte d’Ivoire en lice pour la Coupe d’Afrique de la Boulangerie à Casablanca MAP Nairobi parmi les métropoles les plus chères pour les expatriés (Economist Intelligence Unit) AIP Côte d’Ivoire/ La police de Bondoukou instruite sur les documents de commercialisation de la noix de cajou AIP Côte d’Ivoire/ Le dialogue, la seule issue pour arriver à la paix (Raffarin)

La BAD et la Société civile planchent sur l’industrialisation de l’Afrique


Abidjan, 07 mai (AIP)- La Banque Africaine de Développement (BAD) et des membres de la Société civile planchent sur l’industrialisation de l’Afrique, au tour d’un forum qui se tient, du lundi au mercredi, au siège de l’institution bancaire à Abidjan.

L’objectif de ce Forum vise à définir les rôles et les responsabilités de la société civile en vue d’une industrialisation durable et inclusive de l’Afrique.

Pour Mamadou Cissokho, membre du Réseau des organisations paysannes et de producteurs de l’Afrique de l’Ouest (ROPPA), les Petites et moyennes entreprises (PME) et les Petites et moyennes industries (PMI) doivent se développer avec l’appui des gouvernements et de la BAD.

« Ce que nous demandons à la banque, c’est qu’elle s’engage auprès des gouvernements pour que la préparation des programmes se fasse avec les bénéficiaires et que nous pussions être dans le comité de pilotage, de suivi et évaluation. Nous souhaitons aussi que le taux de crédit soit harmonisé. Il faut aussi protéger le marché des PME », a-t-il recommandé, au cours du panel d’ouverture du Forum.

Le vice-président du secteur infrastructures et industrialisation de la BAD, Pierre Guisland, a signifié, pour sa part, qu’il y a un besoin de lumière sur les opérations économiques au niveau des Etats, ainsi que des explications sur les processus et démarches, se référant à la question de transparence.

Il a aussi relevé que l’accès au financement est essentiel dans l’industrialisation de l’Afrique. « Le plus petit montant que nous prêtons est 20 à 30 millions de dollars (soit 10 à 15 milliards  de francs CFA). Nous avons un éventail de financements », a-t-il soutenu.

Placé sous le thème « Engager la Société civile pour accélérer l’industrialisation de l’Afrique », ce forum rassemble près de 200 participants venus de toutes les sous-régions de l’Afrique.

ena/fmo

Dans la même catégorie