AIP COVID-19: Onze nouveaux cas confirmés en Côte d’Ivoire (Ministère) AIP Côte d’Ivoire-AIP/ COVID 19: Une batterie de mesures pour supporter la crise sanitaire (PM) AIP Covid-19 : Amadou Gon annonce un plan de 1700 milliards de FCFA pour soutenir l’économie APS CORONAVIRUS : LE GROUPE BANCAIRE UBA OFFRE 150 MILLIONS DE FRANCS CFA AU SÉNÉGAL AIP Côte d’Ivoire-AIP/ COVID-19 : Un cabinet d’intelligence économique s’inquiète de l’impact de la pandémie sur la filière cacao APS DÉCÈS DE L’ANCIEN PRÉSIDENT DE MARSEILLE, PAPE DIOUF APS TAMBACOUNDA : DES DONS EN VIVRES ET UNE ASSISTANCE FINANCIÈRE À PLUSIEURS GROUPES SOCIOÉCONOMIQUES APS LES ETATS MEMBRES DE L’OIF DEVRAIENT CONTRÔLER LE TRAVAIL DU SECRÉTARIAT GÉNÉRAL (PENDA MBOW) AIP COVID-19 : Des infectiologues internationaux émettent des doutes sur le bilan réel des chiffres en Chine AIP COVID 19: Des leaders d’opinion de Touba sensibilisés au respect des mesures sanitaires

La BAD explique sa nouvelle politique en faveur du secteur privé africain


  13 Janvier      64        Entreprises (243),

   

Abidjan, 13 jan (AIP)- La Banque africaine de développement (BAD) a organisé un atelier de dissémination de sa politique sur les opérations non souveraines lundi à Abidjan en vue d’informer ses pays membres régionaux et ses partenaires sur son orientation politique en faveur du développement du secteur privé en Afrique pour la prochaine décennie.

Au nom de la BAD, son vice président Charles Boamah a promis que l’institution est en train de redynamiser son portefeuille pour booster le développement du secteur privé.

Il a précisé que la rencontre permettra d’une part, d’approfondir la collaboration avec les partenaires au développement, les gouvernements et le secteur privé et, d’autre part, d’établir la mise en relation des experts techniques des opérations non souveraines de la Banque avec les acteurs du secteur privé afin d’établir des partenariats.

Ouvrant les travaux, le ministre du Commerce et de l’Industrie, Souleymane Diarrassouba a souligné que cette initiative de la BAD visant à accélérer la croissance économique, en mobilisant davantage de fonds pour le secteur privé, contribuera à la transformation économique et au développement durable dans ses pays membres régionaux.

«L’engagement pris par la BAD de soutenir la construction de nombreuses infrastructures économiques et sociales comme leviers identifiés pour transformer structurellement l’économie ivoirienne, la modernisation de l’agriculture et des filières agro-alimentaires, dans le cadre de la mise en œuvre du 2ème Plan national de développement (PND), contribuera assurément à renforcer la marche de la Côte d’Ivoire sur la trajectoire de l’émergence», a expliqué le ministre.

A ce jour, la BAD a engagé plus de 1,7 milliard de dollars américains dans des prises de participations, ce qui a donné une impulsion au dialogue entre les commanditaires privés et commerciaux, les institutions de financement du développement de l’Afrique.

Félicitant l’institution bancaire africaine pour ses nombreux appuis à la Côte d’Ivoire, le ministre Diarrassouba a relevé les importantes réformes structurelles du gouvernement ivoirien afin de créer un environnement des affaires propice à l’investissement privé et au développement des entreprises et de renforcer le dynamisme du partenariat secteur public-secteur privé.

Ces réformes concernent notamment l’amélioration de l’environnement des affaires, le renforcement du cadre incitatif, l’instauration de mesures incitatives spécifiques visant la transformation des matières premières agricoles, le renforcement du dispositif de concertation avec le secteur privé par la réforme du comité de concertation Etat – secteur privé.

La politique sur les opérations non souveraines a été approuvée par le Conseil d’administration du Groupe de la Banque en 2018.

(AIP)

Dans la même catégorie