MAP SM le Roi préside la cérémonie d’inauguration de l’écosystème du Groupe PSA au Maroc, une nouvelle illustration de l’excellence du « Made in Morocco » INFORPRESS INSP garante que a mortalidade infantil no período neonatal não é alarmante mas sim um desafio – INSP INFORPRESS Jorge Santos considera que o Tribunal de Justiça da CEDEAO é um instrumento privilegiado para proteger os cidadãos INFORPRESS Ministro do Turismo defende trabalho articulado entre Governo e privados para que cruzeiristas gastem mais no país ANP Mécanisme d’évacuation d’urgence des réfugiés : plus de 1300 évacués de la Libye au Niger réinstallés (HCR) AIB Les archivistes, les documentalistes et les bibliothécaires dénoncent les difficiles conditions de travail AIB Le président du Faso Roch Kaboré « ne semble pas comprendre que la réconciliation nationale est la seule voie de salut pour le Burkina Faso » (Yacouba Isaac) AIB Burkina : Le président Kaboré reçoit un rapport sur la libre circulation des personnes et des biens ACI CONGO: NÉCESSITE POUR LES ETATS D’HARMONISER LES POLITIQUES POUR FAIRE RÉGNER LA SÉCURITÉ ACI CONGO: CÉLÉBRATION DU 25EME ANNIVERSAIRE DU PARTENARIAT POUR LA CONSERVATION DU PARC NOUABALE-NDOKI

La BADEA a investi 30 milliards de FCFA en Côte d’Ivoire ces cinq dernières années (Ministre du Plan)


  9 Septembre      45        Economie (23980), Finance (3780), Photos (21108),

   

Abidjan, 09 sept (AIP)- La Côte d’Ivoire a bénéficié, au cours de ces cinq dernières années, d’un appui de  plus de 60 millions $ (soit environ 30 milliards de francs CFA) de la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (BADEA), a révélé, samedi,  la ministre ivoirienne du Plan et du Développement, Kaba Nialé, à l’ouverture de la réunion ministérielle de haut niveau de sur la stratégie 2030 de cette institution, à Abidjan.

Cet important appui financier de cette banque arabe, a expliqué la ministre du Plan et du Développement, a servi d’investissements dans plusieurs domaines notamment les infrastructures routières et agricoles, la formation professionnelle, l’eau potable, le renforcement des capacités et l’assistance technique.

« Si la Côte d’Ivoire se porte bien, c’est en partie grâce à la BADEA. Elle compte sur le soutien de la banque pour  nourrir ses ambitions en vue d’être une économie émergente en 2020. Notre crédo à tous, d’ici 2030, est de faire face au défi qu’apportent la mondialisation et l’intégration de nos économies, le changement climatique, l’innovation technologique, l’éducation, la santé, etc », a-t-elle interpellé.

Face au taux d’exécution des travaux financés  qui reste en deçà des attentes de des populations qui sont les premiers bénéficiaires des projets à réaliser, le ministre du Plan et du développement ivoirien a plaidé pour un rapprochement de la BADEA de ses pays partenaires d’Afrique à l’instar des autres institutions financières.

Pour cela, au nom de ses pairs du continent, elle a souhaité la présence de représentants permanents  et la création de bureaux locaux et régionaux dans les pays bénéficiaires afin de garantir une coordination plus efficace des parties prenantes des projets, une visibilité plus accrue des produits et services de la banque, et une meilleure connaissance de nos environnements.

Une vingtaine de personnalités (ministres, techniciens et experts) prend part à la réunion ministérielle de haut niveau sur la stratégie 2030 de la BADEA qui s’achève ce dimanche. Il s’agit pour les dirigeants de cette institution bancaire, après 40 ans de partenariat avec l’Afrique, de faire le bilan, recueillir les propositions de ses pays afin de mieux élaborer ladite stratégie.

fmo

Dans la même catégorie