MAP Hasna Ammar, une militante infatigable pour l’autonomisation des femmes rurales à Aoufous AIP Législative 2021: Démarrage du dépouillement des votes à San-Pedro AIP Législatives 2021 : Koné Kafana se réjouit du bon déroulement du scrutin à Yopougon AIP Législatives 2021: Les bureaux de vote d’Abobo ferment leurs portes AIP Législatives 2021: Des urnes brûlées à Gomon AIP Législatives 2021: Un scrutin relativement apaisé à Port-Bouët malgré quelques incidents AIP Législatives 2021 : scrutin paisible à l’intérieur du pays AIP Législatives 2021 : Angustin Thiam et prône le fairplay MAP Béni Mellal-Khénifra: Création de « clubs du dialogue et de la coexistence » dans plusieurs établissements d’enseignement AIP Législatives 2021: les bureaux de vote ont fermé à Dimbokro

LA CAN DES U20, UN BAROMÈTRE DE LA PLACE DU FOOTBALL EN MAURITANIE (RESPONSABLE)


  22 Février      16        Sport (5395),

   

Nouakchott, 22 fév (APS) – La tenue de la CAN des moins de 20 ans (U20) en Mauritanie, du 14 février au 6 mars, est un baromètre de la place importante que le sport occupe désormais dans le vécu des citoyens mauritaniens, estime le secrétaire permanent du comité d’organisation de cette compétition.

La Mauritanie n’en fait certes pas une ‘’surpriorité, il faut croire que le sport est devenu une donnée importante dans la société mauritanienne. Et croyez-moi, ce n’était pas évident dans un passé très récent’’, a déclaré Youssou Fall.

L’ancien secrétaire général de la CONFEJES, la Conférence des ministres des sports ayant le français en partage, juge cette évolution importante, eu égard aux difficultés rencontrées par les acteurs concernés pour imposer la pratique du sport en Mauritanie.

Youssouf Fall, premier Mauritanien professeur d’éducation physique et sportive dans ce pays en 1976, a rappelé qu’il était difficile pour certains parents de voir leurs enfants porter une tenue de sport à une certaine époque.

Le gouvernement mauritanien a ensuite pris une série de mesures dans les années 2010 pour vulgariser le sport en général, et le football en particulier.

‘’C’était plus facile pour le football parce qu’il était plus simple de convaincre les autorités en raison de la pression des jeunes et des médias’’, a dit M. Fall, soulignant que cela a conduit l’Etat à lancer un programme par lequel un fonds spécial constitué de recettes douanières a été mis à la disposition des acteurs du football, pour le développement de cette discipline.

‘’Cela a permis au football de dérouler son programme d’infrastructures en érigeant une académie et en construisant un siège’’, a-t-il ajouté, précisant que la CAN des U20 était attendue pour booster la pratique du football chez les jeunes.

De même signale-t-il que cette organisation vient après la tenue ‘’d’importantes réunions’’ de la FIFA en Mauritanie.

Youssouf Fall se réjouit d’avoir constaté que les ressources locales aient permis de dérouler ‘’un plan d’organisation qui marche à merveille’’. ‘’Malheureusement avec la Covid-19, il a été décidé de jouer à huis clos’’, a ajouté M. Fall, selon qui la Mauritanie a montré qu’elle dispose des ressources humaines capables de relever ce genre de défi.

‘’Le football mauritanien fait de grandes avancées, les jeunes footballeurs prennent confiance et à côté du basket féminin, le football a lancé sa première sélection féminine’’, a signalé l’ancien secrétaire général de la CONFEJES (2005-2013). Il a aussi relevé pour s’en réjouir la sélection d’une arbitre mauritanienne pour la CAN des moins de 20 ans, en la personne de Mariem Chedad.

Youssouf Fall a rappelé avoir dirigé l’organisation de plusieurs éditions des Jeux de la francophonie dont ceux de 2005 au Niger.

‘’Même si au départ les gens se gaussaient de l’arrivée d’un naar (maure, NDLR), l’ambiance était formidable’’ au sein du siège de la CONFEJES à Dakar, et il y a eu ‘’une forte solidarité’’ à son égard en particulier.

Il dit avoir ‘’bénéficié du soutien et de l’accompagnement du président Abdou Diouf’’, alors secrétaire général de l’Organisation internationale de la francophonie, et ‘’du ministre Ousmane Paye, un excellent diplomate’’, conseiller spécial de l’ancien président sénégalais à la tête de cette institution intergouvernementale.

Dans la même catégorie