AGP Des bulldozers attendus dans les zones inondables MAP SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan préside à Kénitra la cérémonie de sortie de la 19è promotion du Cours supérieur de défense et de la 53è promotion du Cours État-Major MAP Honoris United Universities accompagne 54 jeunes femmes entrepreneures du continent africain AGP Bientôt une usine d’assemblage et de montage de tablettes AGP Kankan-Education :1680 candidats à l’examen de sortie des écoles professionnelles session 2019. AGP Assemblée nationale : Adoption du projet de loi relatif à l’usage des armes par la gendarmerie nationale. ANP Journée mondiale contre la drogue 2019 : destruction d’importants stocks des stupéfiants Konni ANP Le Niger veut réduire le taux de prévalence basée sur le genre de 28,4% à 15,4% d’ici 2021 ANG Dois golos em três minutos dão triunfo aos Camarões contra a Guiné-Bissau na abertura do grupo F ANG Bissau acolhe ateliê sobre redução de capturas de tartarugas e aves marinhas na Sub-Região

La CEDEAO souhaite l’implication effective des acteurs concernés à la mise en œuvre des décisions sur le changement climatique


Niamey, 19 Juillet 2016- (ANP)- La Commission de la CEDEAO souhaite une forte participation de l’ensemble des acteurs concernés, à la mise en œuvre des décisions relatives au changement climatique, notamment l’Accord de Paris.

A cette fin, elle a organisé, du 13 au 15 juin 2016, par l’entremise de sa direction de l’Environnement, un atelier de renforcement des capacités dans le domaine du changement climatique, à l’intention de représentants d’organisations de la société civile de l’Afrique de l’Ouest, ainsi que des médias et du secteur privé.
Souhaitant la bienvenue aux participants, au nom de M. Tchambakou Ayassor, Commissaire chargé de l’Agriculture, de l’Environnement et des Ressources en Eau, à l’ouverture de l’atelier, le directeur de l’Environnement à la Commission de la CEDEAO, Dr. Johnson Boanuh , a souligné que les données scientifiques disponibles dans le monde sur les gaz à effet de serre, indiquent encore que les principaux secteurs d’émission sont l’énergie, l’industrie, la foresterie, l’agriculture et le transport, entre autres.
Il a ajouté que les conséquences de ces changements se présentent sous de multiples facettes et se traduisent par des sécheresses, des inondations, affectant de manière récurrente le cadre de vie de nos populations. Elles constituent ainsi un risque pour nos capacités de production et pour les efforts engagés au niveau régional en vue du développement.
Le Commissaire a exhorté les parties prenantes à saisir l’occasion offerte par cet atelier pour renforcer les actions entreprises dans la région pour combattre les effets négatifs u changement climatique, avec un accent particulier sur la mise en œuvre de l’Accord de Paris et les fonds climatiques mis à disposition à l’échelle mondiale. Il a également tenu à exprimer toute sa gratitude au gouvernement suédois pour le soutien constant qu’il apporte à la région et à la CEDEAO, en tant qu’organisation.
La réunion avait essentiellement porté sur l’analyse et la compréhension des dispositions de l’Accord de Paris sur le changement climatique, adopté lors de la Conférence des Parties (COP 21) à la Convention cadre des Nations Unies sur le changement climatique (CCNUCC) tenue en décembre 2015 à Paris. Auparavant, les participants avaient également identifié les opportunités offertes par l’Accord, ainsi que les rôles à jouer par les parties prenantes, pour sa mise en œuvre.
Les participants à l’atelier se sont longuement penchés sur les problématiques majeures et les grands défis du climat, y compris les relations avec les secteurs du développement économique, les négociations internationales sur le changement climatique, jusqu’à l’Accord de Paris (et les leçons retenues), les aspects juridiques et les implications de l’Accord pour le changement climatique, ainsi que les possibilités de financement à partir du Fonds climatique et du Fonds vert pour le Climat.
Les présentations et les sessions interactives ont permis aux participants d’améliorer leur compréhension des défis liés au changement climatique, y compris les résultats et les implications de l’Accord de Paris. D’autre part, les travaux et les exercices de groupe ont été fort utiles pour l’identification des contributions régionales et nationales, ainsi que des actions pouvant être entreprises par les parties prenantes dans le cadre de la mise en œuvre en Afrique de l’Ouest de l’Accord de Paris sur le changement climatique.
Les participants ont fait part de leur intention d’assurer une large diffusion des connaissances acquises, auprès de leurs partenaires et de leurs réseaux, afin de favoriser une plus large participation à la mise en œuvre de l’Accord de Paris, ainsi qu’à la lutte commune contre les effets du changement climatique en Afrique de l’Ouest.
L’atelier a enregistré la participation de représentants de la Société civile en Afrique de l’Ouest et des praticiens des médias. De son côté, le secteur privé a également été représenté à un haut niveau, notamment par le Secrétaire exécutif de la Fédération des organisations d’employeurs de l’Afrique de l’Ouest et par le Président de la Fédération des Chambres de Commerce et d’Industrie de l’Afrique de l’Ouest.

Dans la même catégorie