ANP Niamey : Lancement des initiatives de la BIT sur les sciences et la finance islamique ANP Bientôt un complexe commercial de l’université islamique à Niamey MAP Nigeria: six soldats tués dans une attaque de Boko Haram APS LE PM LANCE LES TRAVAUX DE CONSTRUCTION D’INFRASTRUCTURES ROUTIÈRES DANS LE SALOUM AIP Côte d’Ivoire: Des résultats probants enregistrés à la caisse nationale de prévoyance sociale (CNPS) AIP Côte d’Ivoire: Un homme se suicide pour protester contre la conversion de sa femme au christianisme AIP Côte d’Ivoire: Les musulmans de Tiassalé invités à taire leurs querelles MAP La 2ème édition des rencontres africaines d’intelligence économique à Dakhla en juin prochain MAP Burundi: une famille de six personnes décimée par des pluies diluviennes MAP Dialogue 5+5 à Malte : M. Bourita appelle à la création d’un « G10 Méditerranée »

La célébration de la journée mondiale de l’Afrique, une occasion de réaffirmer l’engagement du Maroc en faveur de la cause du continent (Ambassadeur)


Rabat, 30/05/2016 (MAP) – La célébration de la journée mondiale de l’Afrique est une occasion de réaffirmer l’engagement ferme du Maroc au service des causes, des intérêts et des idéaux de ce continent auquel il appartient tout en évaluant les réalisations dédiées à sa promotion économique et sociale ainsi que les actions à entreprendre pour répondre aux attentes des peuples africains, a affirmé lundi à Moscou, Abdelkader Lacheheb, ambassadeur du Maroc en Russie.

Intervenant lors d’une rencontre organisée par le groupe africain en Russie, au siège de l’agence de presse russe « Rossiya Segodnya », en présence des ambassadeurs africains accrédités à Moscou, M. Lacheheb a plaidé pour des partenariats gagnant-gagnant pour ne plus compter uniquement sur l’assistance et les aides extérieures qui ont montré leur limite, notant que l’Afrique comptera dans quelques années une population de 500 millions en termes de classe moyenne, ce qui contribuera certainement à l’essor économique du continent.

Et de citer à l’appui, le dernier rapport « Perspectives de l’économie mondiale » du Fonds monétaire international (FMI) qui parie sur une croissance en Afrique subsaharienne de 4 pc en 2016 et de 4,7 pc en 2017, contre 3,5 pc en 2015, notant que l’Afrique maintient ainsi la 2ème place mondiale en termes de cadence de croissance économique derrière les pays émergents de l’Asie.

D’où, pour lui, le nécessaire engagement des pays amis de l’Afrique, plus que jamais appelés à booster le volume de leurs investissements et leurs échanges économiques.

Un partenariat gagnant-gagnant qui devrait également accorder toute son importance à la valorisation du capital humain africain à travers la formation, l’échange d’expertise et le transfert des technologies, a-t-il souligné, rappelant que le Maroc a fait de la coopération Sud-Sud avec l’Afrique, un axe prioritaire de sa politique extérieure.

A ce propos, le diplomate marocain a fait savoir que le Maroc, premier investisseur en Afrique de l’Ouest et deuxième du continent, fait figure aujourd’hui de chef de file en matière de politique de co-développement en Afrique et de la défense des causes africaines dans les instances internationales.

Pour preuve, les multiples visites Royales effectuées par SM le Roi Mohammed VI dans de nombreux pays africains, lesquelles visites ont impulsé une nouvelle dynamique aux relations avec ces pays frères, ouvrant de prometteuses perspectives à la coopération Sud-Sud du Maroc avec son espace africain, a-t-il affirmé.

Et d’ajouter que cette coopération a été fortement renforcée grâce à l’implication du secteur privé avec à la clé plusieurs sociétés et entreprises nationales implantées dans de nombreux pays d’Afrique dans le secteur bancaire, en l’occurrence Attijariwafa Bank, BMCE Bank of Africa et la Banque Populaire et aussi dans dans les télécommunications (Maroc Telecom), les assurances, l’énergie, l’agroalimentaire ou encore l’immobilier.

Dans son intervention, M. Lacheheb n’a pas manqué de souligner que cette coopération économique est soutenue par des actions concrètes de solidarité, entre autres, l’annulation de la dette des pays les moins avancés du continent, l’accueil des étudiants et des cadres africains dans les universités et instituts de formation au Maroc, la régularisation des subsahariens en situation irrégulière au Maroc, le financement de projets à caractère socio-économique ou encore la formation d’imams.

Les autres intervenants au nom du groupe africain se sont félicités des liens amicaux qui unissent la Russie et les Etats du continent, exprimant le vœu de voir ces relations se renforcer davantage, notamment dans le secteur économique. D’autant, qu’une forte présence russe en Afrique ne peut qu’être avantageuse pour la dynamisation du tissu économique et social des pays africains, ont-ils relevé.

Dans cette perspective, le Maroc, fort de son réseau et de l’expertise qu’il a développée en Afrique sub-saharienne, est prêt à accompagner les entreprises russes désireuses de s’implanter en Afrique, comme l’a affirmé le diplomate marocain.

Outre cette rencontre-débat, la célébration de la journée mondiale de l’Afrique a été aussi marquée par l’organisation, entre autres, d’une manifestation culinaire, une exposition d’arts plastiques ainsi qu’un défilé de mode, l’objectif étant de mieux faire connaître la culture et les spécificités africaines.

SR—–BI

AK

Dans la même catégorie